Assassinat de l’Ambassadeur Italien en RDC – Qui pourrait en être responsable?

Le 22 février 2021, nous avons appris avec choc et stupeur l’assassinat ignoble et lâche de l’Ambassadeur Italien ainsi que deux autres personnes dans une attaque qui a eu lieu en République Démocratique du Congo, dans la province du Nord-Kivu, tout près de la ville de Goma. La réponse qui se pose : Qui pourrait être responsable de cette attaque?

À mon avis, il y a quatre pistes à explorer : 

  1. Un des groupes armés locales congolais
  2. Le FDLR qu’on dit être dans la région du Nord Kivu
  3. Les éléments des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo)
  4. Les RDF (Rwanda Defence Forces)

À voir l’envergure de l’attaque, une attaque d’un convoi des Nations Unis qui était, quand même, il faut le dire sécurisé, il faut se dire que cette attaque a dû être commise par un groupe de militaires très bien entrainé, très bien coordonné, très bien renseigné et très bien équipé.

Nous lisons dans le journal congolais Forum des As que :’’A Goma, les services de sécurité et les autorités locales disent n’avoir pas été informés de la présence du chef de la mission diplomatique italienne.’’ Cette révélation amène une réflexion, si même les services de sécurité des autorités locales n’étaient pas informés de cette visite, cela veut dire que ce voyage de l’Ambassadeur Italien avait était préparé dans un strict secret. Qui donc, pouvait avoir eu accès à de telles informations pour pouvoir bien préparer en avance une attaque de cette envergure?

Une autre question à se poser, parmi les quatre pistes que nous avons mentionnées, qui a intérêt à assassiner l’Ambassadeur Italien et un membre du personnel des Nations Unis?

Les réponses à toutes ces questions vont nous permettre de nous approcher au potentiel présumé de cette attaque.

Commençons par la question d’accès à l’information précise de cette visite. Ni un groupe local armé congolais, ni les FDLR n’ont pas accès à une information à laquelle les services de sécurité local n’avaient pas accès. Seuls les militaires des FARDC et les militaires de RDF infiltrés dans l’armée congolaise ou basés illégalement ou en complicité avec le régime de Kinshasa depuis 2019 dans le Nord-Kivu, pouvaient avoir accès à une telle information.

Regardons maintenant les moyens de préparer cette attaque. Une attaque de telle envergure a dû nécessiter des moyens d’équipements militaires et de communication sophistiqués. Ces moyens sophistiqués, ni un groupe armé local congolais, ni les FDLR ne peuvent pas en disposer. Ce n’est que les FARDC et les RDF qui peuvent disposer de tels moyens sophistiqués. 

Parlons maintenant de l’ingéniosité et de l’expertise des assaillants. Une attaque de telle envergure sur un convoi des Nations Unis dans lesquels se trouve un Ambassadeur d’un pays européen, a dû être confié à des éléments d’élites bien formés, bien entrainés et bien équipés. Un groupe d’armé local congolais, et les FDRL ne disposent pas de tels éléments. Seuls les FARDC et les RDF peuvent disposent de tels éléments dans leurs armées. 

Passons maintenant à la question : Qui a intérêt à attaquer un convoi des Nations Unis et à tuer un Ambassadeur d’un pays Européen?

Un groupe armé local congolais, ils ont d’autres priorités, ils n’ont aucun intérêt à s’attaquer à un tel convoi. Les FDLR, eux aussi ils ont d’autres priorités. Non seulement ils n’ont pas des moyens de mener une attaque de telle envergure, mais aussi et surtout, ils n’ont aucun intérêt à assassiner un Ambassadeur d’un État Européen. 

De nos quatre pistes, il reste deux pistes probables : Les FARDC et les RDF. Les FARDC ont-ils intérêt à assassiner un Ambassadeur Italien. Les FARDC comme un corps armé, ils n’ont aucun intérêt à le faire. Mais les éléments rwandais (tutsi) infiltrés dans l’armée Congolaise pourraient avoir un intérêt à assassiner un Ambassadeur d’un pays européen. Les militaires de RDF, disons le régime de Kigali, pourrait aussi avoir un intérêt à mener une telle attaque et à commettre de tels actes. 

C’est quoi cet intérêt? L’intérêt serait tout simplement de faire endosser cet acte ignoble à leurs ennemis les FDLR et avoir un semblant de motif, ensemble en complicité avec les FARDC d’attaquer encore une fois des réfugiés hutus qui sont au Nord Kivu comme ils l’ont fait en 2019. 

Cette dernière hypothèse semble se justifier quand comme le rapporte le journal Forum des As un communiqué émanant de la Vice-Primature en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, affirme que ‘’cette attaque qui a causé la mort du diplomate italien, est l’œuvre des éléments des Forces de Libération du Rwanda (FDLR), présentes sur le sol congolais depuis l’assassinat du président rwandais, Juvénal Habyarimana en 1994.’’ Raisonnablement, les autorités congolaises devraient attendre qu’une enquête sérieuse puisse être menée au préalable. Il en va de même du journal Igihe.com du Rwanda (le vuvuzela du FPR) qui a aussi immédiatement le même jour incriminé les FDRL sans aucune preuve et sans attendre qu’une enquête officielle soit faite.

____________________

Article écrit par :

Jotham Rwamiheto

E-mail : [email protected]

LEAVE A REPLY