Rwanda: Enlèvement ou disparition d’un artiste rwandais Innocent BAHATI, poète et enseignant.

Déclaration N° 01/2021- Action Urgente
Paris le 15 février 2021

Au lendemain de !’Examen Périodique Universel (EPU) sur la situation des droits de l’homme au Rwanda fait le 25 janvier 2021 par le Conseil des droits de l’homme à Genève, L’Observatoire des droits de l’Homme au Rwanda (ODHR) est consterné par des disparitions forcées et continues des personnes au Rwanda malgré les recommandations et déclarations des Etats lors de l’EPU qui demandent au Gouvernement rwandais de mener des investigations sur les disparitions forcées et les exécutions sommaires, de poursuivre les auteurs et de garantir l’espace de liberté d’expression.

Des faits se rapportant à sa disparition forcée

L’ODHR a appris via les medias sociaux la disparition forcée d’un jeune poète rwandais appelé Innocent BAHATI à Nyanza dans la Province du Sud.

Les médias rapportent que sa disparition a eu lieu le 7 février 2021 dans la soirée. Depuis lors son téléphone est coupé. Certains internautes dans les médias sociaux, dans leurs alertes et commentaires parlent d’enlèvement par les services de sécurité rwandais. Les médias en ligne dont lgihe.com rapportent dans un article du 10 février 2021 (Umusizi Bahati wamenyekanye nka Rubebe yaba yaburiwe irengero – IGIHE.com) que les amis de BAHATI sur Facebook ont alerté sur sa disparition et qu’un de ses amis proches a dit qu’ils ont déjà saisi le RIB ( Rwanda Investigation Bureau ) à Nyanza. Par la suite, le journal en ligne lgihe.com dans un autre article (RIB yatangiye gushakisha Umusizi Bahati ‘Rubebe’ waburiwe irengero – IGIHE.com) paru le 13 février 2021 a indiqué que le RIB a été saisi par la famille dans une plainte déposé le 09 février 2021. Tel que rapporté par les médias dont la Voie de l’Amérique (VOA) et lgihe.com, M. Murangira B. Thierry représentant du RIB, a indiqué que M. Innocent BAHATI n’est pas dans les mains de la justice et que des recherches auraient été initiées de leur côtés pour le retrouver.

Les informations à la disposition de l’ODHR indiquent qu’en février 2017, M. Innocent BAHATI avaient été porté disparu et qu’ensuite il est réapparu dans les mains de la police. Qu’ensuite il a été libéré sur décision du juge après trois mois de détention en 2017. Ces infos indiquent qu’il aurait été arrêté pour ces écrits sur les réseaux sociaux et ses approches et opinion critique à travers sa poésie rwandaise. Les rapporteurs de ces informations indiquent qu’il lui était reproché ce qu’ils ont appelé « incitation à la résistance sociale ». 

En février 2021, à cause de sa liberté d’opinion, les propos de ses détracteurs progouvernementaux sur les réseaux sociaux parmi lesquels Tom NDAHIRO le placent dans le groupes des personnes très critiques dont Mme lngabire Umuhoza Victoire présidente du Parti d’opposition DALFA non encore enregistré, M. Karasira Aimable dont le contrat d’enseignant à l’Université a été résilié à cause de ses opinions et approches sur les questions de la société rwandaise, le journal en ligne Umubavu TV qui va à la rencontre de simples citoyens et fait passer régulièrement les émissions sur leurs doléances que certaines autorités publiques ne veulent pas écouter et Mme IRYAMUGWIZA IDAMANGE Yvonne qui dénonce des mesures de confinement sans respecter certains droits notamment le droit à la vie et à l’éducation et le manque de considération de ces situations par les hautes autorités du pays.

La personne d’Innocent BAHATI et ses activités

Dans une video sur Youtube, M. Innocent BAHATI (alias RUBEBE nom lui donné couramment à la suite de son poème appelé RUBEBE) indique qu’il a fait des poèmes depuis son jeune âge à l’école. li serait un enseignant à ‘l’Ecole Green Hill à Kigali. Il serait diplômé de chimie à Université du Rwanda. Les médias soulignent qu’il voyageait vers Huye (anciennement ville de Butare) lorsqu’il est porté disparu le 7 février 2021. Dans ses poèmes et interventions sur Youtube, il souligne l’importance d’investir dans l’humain, d’enseigner les valeurs de l’humanisme, que le développement ne signifie pas avoir beaucoup de biens matériels; que l’approche de gouvernance de développement du pays à partir de la base est pérenne contrairement à ce qui est fait par certains pays.

Actions requises

L’ODHR constate que des situations de disparitions forcées continuent au Rwanda malgré les dispositions légales et constitutionnelles et celles des traités ratifiés sur la défense et le respect des droits de l’homme dont l’inviolabilité du droit à la vie et de la dignité humaine. L’ODHR demande au gouvernement rwandais de garantir la vie et la sécurité de la personne de M. Innocent BAHATI comme celle de tout autre citoyen rwandais conformément à la constitution rwandaise et aux conventions internationales des droits de l’homme ratifié par le Rwanda.

L’ODHR demande au Gouvernement Rwandais de libérer M. Innocent BAHATI et que d’autres situations de disparitions forcées et exécutions sommaires notamment dans les cas de Kizito MIHIGO, Maitre Donat Mutunzi, Boniface Twagirimana, Mme Illuminée lragena soient enquêtées par un organe indépendant et que des auteurs de ces faits soient poursuivis en justice comme l’ont relevé les Etats lors de l’Examen Périodique Universel le 25 janvier 2021 à Genève.

L’ODHR salue les recommandations et les déclarations faites par les Etats lors de l’EPU du 25 janvier 2021 et recommande aux Etats et institutions internationales de continuer d’exiger que l’Etat Rwandais ratifie la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées et qu’il mène des enquêtes indépendantes sur des situations de disparitions forcées et de tortures déjà dénoncées par les différents rapports sur les droits de l’homme au Rwanda.
Pour l’ODHR 

ODHR, 9 rue de l’Abbé Rousselot 75017 Paris

LEAVE A REPLY