Union des Journalistes Rwandais en Exil a accueilli favorablement l’enquête « Rwanda Classified »

John Williams Ntwali

Le 28 mai 2024, Forbidden Stories, en collaboration avec un consortium de 50 journalistes de 17 médias répartis dans 11 pays, a publié un rapport accablant intitulé « Rwanda Classified: au cœur de l’engrenage répressif du régime de Paul Kagame ». Ce rapport met en lumière les graves violations des droits humains commises par les autorités rwandaises sous la direction du Président Paul Kagame. L’Union des Journalistes Rwandais en Exil (UJRE) a salué cette initiative courageuse qui met en lumière des faits souvent passés sous silence.

Le rapport est le résultat d’un travail d’investigation approfondi, mené malgré les risques et les obstacles posés par le régime de Kigali. L’enquête souligne les méthodes répressives employées par le gouvernement rwandais pour museler la presse indépendante et toute forme de dissidence. Parmi les révélations les plus poignantes, on trouve des détails sur la mort de John Williams Ntwali, un journaliste d’investigation rwandais dont le courage et la détermination ont coûté la vie. Ntwali est devenu un symbole de la lutte pour la liberté de la presse au Rwanda.

L’UJRE a exprimé son soutien total à cette enquête et a exhorté la communauté internationale à prêter une attention accrue aux violations des droits humains au Rwanda, particulièrement à l’approche des élections présidentielles et législatives prévues en juillet 2024. L’histoire récente du Rwanda montre que les périodes électorales sont souvent marquées par une intensification de la répression contre les journalistes et les opposants politiques. L’UJRE appelle donc à une surveillance internationale renforcée pour prévenir de nouveaux abus.

Le rapport « Rwanda Classified » expose également les tactiques employées par le régime de Kagame pour étouffer la liberté d’expression. Les journalistes sont régulièrement soumis à des menaces, des harcèlements et des violences. Les médias indépendants font face à des fermetures forcées et leurs journalistes à des arrestations arbitraires. Ce climat de peur et d’intimidation empêche la presse de jouer son rôle de contre-pouvoir et de gardien de la démocratie.

Tharcisse Semana, président de l’UJRE, a réitéré l’importance de cette enquête dans la lutte pour la liberté de la presse au Rwanda. Il a appelé tous les acteurs impliqués à ne pas céder aux intimidations du régime rwandais et à continuer de défendre les valeurs fondamentales du journalisme, notamment la quête de la vérité et la diffusion d’une information impartiale. Semana a également souligné que la communauté internationale doit soutenir activement les initiatives visant à protéger les journalistes et à garantir leur sécurité.

La publication de ce rapport survient à un moment crucial pour le Rwanda. Les élections de 2024 pourraient être l’occasion pour le pays de montrer son engagement en faveur de la démocratie et du respect des droits humains. Toutefois, les précédents électoraux et la répression systématique des voix dissidentes suscitent des inquiétudes légitimes. L’UJRE a mis en garde contre la possibilité d’une répression accrue à l’approche des élections, appelant la communauté internationale à rester vigilante.

Le rapport « Rwanda Classified » a été accueilli favorablement par de nombreuses organisations de défense des droits humains et de la liberté de la presse. Il constitue un appel à l’action pour que la communauté internationale prenne des mesures concrètes afin de mettre fin aux violations des droits humains au Rwanda. La pression internationale peut jouer un rôle clé dans la protection des journalistes et dans la promotion de la liberté d’expression.

Il est également important de reconnaître le courage des journalistes rwandais qui continuent de travailler dans des conditions extrêmement difficiles. Leur détermination à informer le public, malgré les risques pour leur vie et leur sécurité, est admirable. Leurs efforts méritent un soutien indéfectible de la part de la communauté internationale et des organisations de défense des droits humains.

L’Union des Journalistes Rwandais en Exil, par la voix de son président Tharcisse Semana, a réaffirmé son engagement à défendre les droits des journalistes rwandais et à lutter contre la répression orchestrée par le régime de Kigali. L’UJRE continuera de plaider pour une couverture médiatique libre et impartiale des événements au Rwanda et de dénoncer toute tentative de répression contre les journalistes et les voix dissidentes.

La publication de « Rwanda Classified » est un témoignage puissant de la résilience des journalistes et de la nécessité de défendre la liberté de la presse. Elle rappelle également à la communauté internationale que la lutte pour les droits humains est loin d’être terminée et qu’il est essentiel de soutenir ceux qui, au péril de leur vie, continuent de chercher et de diffuser la vérité.