Vendredi de gratitude: Le peuple à l’enterrement de Kizito Mihigo

Par Ariane Mukundente

Le vendredi de gratitude est de retour après le deuil de Kizito Mihigo. Suite à l’assassinat de notre Saint Mihigo, je voudrais justement dédier ce vendredi de gratitude à tous ces braves gens qui l’ont accompagné jusqu’à son enterrement le 22 Février 2020.

Dans son livre Kizito Mihigo a dit:  »profondément je n’ai pas peur, au contraire. Je suis prêt à vivre ce qui arrivera car dans ma chanson j’ai déjà accouché de l’essentiel de ce qui me pesait sur le coeur depuis longtemps. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Mais je stresse car je ne sais pas quand et comment cela va se passer ».

Et voilà, le courage et la grandeur de cet homme. Ce courage il l’a transmis à ces gens (sur la photo) qui ont affronté la peur du régime pour l’accompagner de l’église jusqu’au cimetière. Vous vous rappelez que même ses amis artistes l’ont abandonné sauf le brave Karasira Aimable. Même à l’étranger les gens avaient peur d’assister à la messe. Je ne comprends pas! Qui a donné le mot d’ordre, ressenti par les rwandais du monde entier de ne pas accompagner Kizito? La cause du dèces annoncé n’était-elle pas qu’il s’est suicidé? Pourquoi avoir eu peur de lui rendre hommage, alors? Parce que personne ne croyait à ce mensonge. En ayant peur des repressailles du pouvoir, on l’accusait automatiquement. Et ce dernier, il ne voyait pas qu’en semant la terreur par ses journeaux et par ses sbires après la mort de Kizito, il s’est accusé lui-même.

Comme Jèsus sur la croix, Kizito Mihigo n’a pas été abandonné par le bas peuple qui l’a toujours aimé. C’est ici que ces gens ont montré leur pouvoir. Machiavel a dit que celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes. Il y a les gens qui ont choisi d’être les esclaves des autres en choisissant d’avoir peur d’eux. C’est leur choix effectivement. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que celui qui règne par la peur est le plus peureux de tous. Les gens ne savent pas le pouvoir qu’ils sont sur lui.

Rendons hommage à ces braves gens qui ont accompagné leur idôle, Kizito Mihigo, jusqu’à la fin. Ce sont de vrais héros du Rwanda. Probablement qu’ils avaient peur comme tout le monde, mais ils ont eu le courage de la vaincre, d’où leur héroïsme!

NIBUBAHWE

LEAVE A REPLY