LE PRÉSIDENT MACRON SE SOUMET À L’IMPUNITÉ DU PRÉSIDENT KAGAME

Dr Théogène Rudasingwa

Le Président Emmanuel Macron a finalement entériné l’impunité du Président Paul Kagame. Ce déni de justice attendu depuis longtemps en France est enfin une vraie trahison contre les Rwandais par des régimes français successifs. Les juges français Jean-Marc Herbaut et Nathalie Poux ont, après près de vingt ans d’enquêtes et de nombreuses preuves rassemblées par les juges Jean-Louis Bruguiere et Marc Trevidic, arrivés à une conclusion politiquement motivée pour clore l’enquête sur l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion présidentiel qui a tué toutes les personnes à bord, à savoir:

Délégation rwandaise :

1) le Président Juvénal HABYARIMANA; 2) le Général Major Déogratias NSABIMANA; 3) l’Ambassadeur Juvénal RENZAHO; 4) le Colonel Elie SAGATWA; 5) le Dr. Emmanuel AKINGENEYE; 6) le Major Thaddée BAGARAGAZA.

Délégation burundaise :

1) le Président Cyprien NTATYAMIRA ; 2) son secrétaire particulier Bernard CIZA ; 3) le Ministre Cyriaque SIMBIZI.

L’équipage français :

1) le Colonel Jean-Pierre MINABERRY ; 2) le Major Jack HÉRAUD ; 3) le Sergeant-Major Jean-Marie PERRINE

Il existe de nombreuses preuves crédibles qui confirment que le Général Major Paul Kagame du FPR, des militaires et des agents de renseignement tutsis placés sous son commandement ont assassiné tous ceux qui ont péri dans cet acte terroriste. L’obstruction persistante du président Kagame et de ses collègues officiers tutsis de l’armée et des renseignements militaires contre toute enquête sur leurs responsabilités par le Tribunal pénal international pour le Rwanda jusqu’à sa fermeture, ainsi que la protection délibérée du régime de Kigali contre toute responsabilité par des gouvernements américain et britannique depuis 1994, constituent un déficit de crédibilité important dans le système de justice internationale. Les juges français ont de toute évidence choisi d’ignorer l’abondance des preuves et d’approuver les arrangements erronés du président Macron pour des intérêts politiques et géostratégiques.

En récompensant le président Kagame d’innocence dans un attentat historique qui a déclenché le génocide des Tutsis et des Hutu, la France vient de dilapider les leçons qu’elle aurait dû tirer de son passé impérial en Indochine, en Algérie et au Rwanda dans les années 1990.

L’alliance de la France avec le régime du MRND dans les années 90 a été un fiasco stratégique aux proportions énormes, menant au génocide contre les Tutsi et au meurtre de milliers de Hutus opposés au régime Hutu. Dans un tournant dangereux de l’histoire du XXIe siècle, la France a maintenant ignoré les exigences de la justice pour s’aligner sur le régime du FPR qui a des antécédents, bien connus du public, d’actes de terrorisme, d’assassinats, de règne tyrannique; de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de génocide contre les Hutu au Rwanda et en République démocratique du Congo et de massacres de millions de Congolais.

Il faut maintenant rappeler de manière catégorique au président Macron que, bien qu’il soit autorisé à prendre des décisions concernant la France, l’histoire ne lui permet pas de décider unilatéralement de questions liées à la douloureuse responsabilité passée, présente et future du Rwanda dans sa quête de guérison. Ce devoir et cette obligation incombent en premier lieu au peuple rwandais et, secondairement, à la communauté internationale, qui comprend la France. À tout le moins, la France ne devrait pas faire de mal. Au lieu de cela, elle a choisi de faire du mal aux Rwandais.

Le président Macron a trahi les citoyens français et toutes les familles qui ont perdu un être cher dans cet attentat terroriste du 6 avril 1994. Il a trahi tous les Rwandais et Burundais dont les dirigeants ont été assassinés par le président Kagame et sa bande d’assassins. Il a trahi les Africains qui se souviennent encore du racisme, de la cupidité, de la violence et de l’inhumanité qui ont caractérisé l’impérialisme occidental et dont la France faisait partie intégrante.

Comme cela a souvent été le cas, il y aura un jour des comptes devant l’histoire. Et même, si jamais ce jour n’arrivait, l’histoire retiendrait que la France s’est encore trompée, comme en Indochine et en Algérie.

De notre côté, nous sommes convaincus que Rwandais, Burundais, Congolais, Africains, et toute autre personne qui partage notre opinion que ce soit en France et dans le monde ont ce devoir ultime de résister à ce pacte impie, Macron-Kagame, qui perpétue le cycle sans fin de l’impunité et de conflits violents dans la région des Grands Lacs Africains.

Aussi longtemps que nous vivrons, nous assurons à toutes les familles qui ont perdu leurs bien-aimés dans cette attaque terroriste, et même à toutes les victimes des régimes criminels successifs au Rwanda, de lutter ensemble pour éradiquer une fois pour toutes la culture de l’impunité au pays.

Dr. Theogene Rudasingwa
Président
ISHAKWE-Rwanda Freedom Movement
Washington, DC
Contact: ngombwa@gmail.com

Loading...

LEAVE A REPLY