MOZAMBIQUE: Trois officiers controversés à la tête du contingent des forces rwandaises

Brig Gen Pascal Muhizi

Par RUGEMINTWAZA Erasme

Le gouvernement rwandais a déployé un contingent de 1000 personnes dont 700 de la Force spéciale de l’armée rwandaise et 300 policiers d’élites. Selon le porte-parole des Forces Rwandaises de Défense (RDF en anglais), le Colonel Ronald Rwivanga, ce contingent rwandais est composé de policiers et de soldats bien entraînés « pour  faire face au terrorisme et autres problèmes de sécurité ».  

Ce contingent est sous le commandement du Général Major Innocent Kabandana, un officier renommé pour ses crimes de guerres commis sur le sol rwandais et à l’étranger. Le Général Major Kabandana est secondé par le Général de Brigade Pascal Muhizi (promu du grade de Colonel, il y a deux mois), qui dans le passé, a ordonné le massacre de civils dans les districts de Rubavu et Rutsiro, les accusant tout simplement d’être les membres des familles des génocidaires, amis ou familiers des membres des FDLR, fraudeurs et ceux-là suspectés d’être des voleurs ou bandits (Rapport de Human Right « Tous les voleurs doivent être tués » Appendice Page 1-5 :  (https://www.hrw.org/sites/default/files/report_pdf/rwanda0717_web_1.pdf)

Quand il était commandant d’armée dans les districts de Rubavu et Rutsiro, le Général de Brigade Pascal Muhizi, tuer les gens était sa besogne quotidienne, souvent par fusillade,  les abattre sauvagement ou les tortures jusqu’au dernier souffle.

Le troisième criminel est le Chef Superintendant de Police Silas Karekezi, le commandant du bataillon de police envoyé au Mozambique au côté des troupes de la RDF. Le CSP Karekezi n’est pas seulement un tueur en série mais surtout l’instigateur d’arrestations arbitraires au Rwanda et l’un des officiers qui organise les tueries dans les  maisons secrètes (Safe house) de Kigali, là où les gens sont torturés jour et nuit, pour les pousser  à avouer les crimes qu’ils n’ont jamais commis. Le CSP Karekezi est chargé du fameux centre de détention illégale connu sous le nom de “Kwa Gacinya »(Chez Gacinya), qui a été géré dans le temps par un autre tueur en série du nom de Gacinya Rubagumya. CSP Karekezi a coordonné l’opération qui a brutalement enlevé de chez elle, l’activiste  Idamange Iryamugwiza, en Février 2021.

Si on revient sur le General Kabandana,  il est principalement accusé de l’assassinat des évêques catholiques à Gakurazo dans la Province du sud, en juin 1994. Le Général Kabandana a laissé derrière lui beaucoup de blessures béantes dans sa carrière dans le 157e  bataillon, commandé par un autre tueur en série le général Fred Ibingira. Pendant 5 ans que le Général Major Innocent Kabandana a servi comme attaché militaire  à l’Ambassade du Rwanda à Washington, il a coordonné la chasse à l’homme des dissidents rwandais exilés aux Etats-Unis et au Canada. 

En 2019, en tant que comandant de forces spéciales rwandaises, le Général Innocent Kabandana a préparé, arrangé d’avance et commandé des opérations des forces spéciales rwandaises envoyées au sud Kivu dans la RDC avec trois missions : premièrement éliminer tous les hommes hutu refugiés pour ainsi rapatrier les femmes et les enfants ; la seconde mission étant de créer et combattre au nom de RED Tabara, en déstabilisant le Burundi avec base au Congo, et la troisième mission étant de déplacer les Banyamulenge  de leur territoire pour camper dans les hautes montagnes de Minembwe pour veiller sur tous les groupes suspectés d’être alliés de Kayumba Nyamwasa et/ou d’autres groupes armés rwandais.

Cette fois-ci, le Général Innocent Kabandana, le terrible chasseur des dissidents, est commandant d’une force conjointe des forces spéciales envoyées au Mozambique, l’un des pays de l’Afrique australe qui héberge beaucoup de refugiés et businessmen rwandais. Les rwandais qui vivent au Mozambique et dans d’autres pays du sud de l’Afrique craignent que le déploiement des forces spéciales rwandaises ne soit une voie pour les atteindre facilement.

LEAVE A REPLY