Rwanda: Dr Kayumba Christopher emprisonné

Dr Christopher Kayumba

Par Frank Steven Ruta

Le politicien et académicien rwandais Kayumba Christopher est en prison de nouveau à Kigali, après avoir répondu à la convocation de l’office rwandais des investigations (RIB).

Quelques jours après que le président Paul Kagame ait appelé à une punition exemplaire pour des personnes impliquées dans des crimes d’abus sexuels, son équipe semble avoir écouté attentivement.

Le Rwanda Investigations Bureau (RIB) a annoncé jeudi au milieu d’après-midi avoir arrêté le Dr Christopher Kayumba, président fondateur de l’organisation politique Rwandaise Platform for Democracy (RPD).

Le lundi 6 septembre, dans un discours lors de l’année judiciaire au Rwanda, le président Kagame a déclaré qu’il aimerait voir un effort concerté impliquant toutes les agences pour faire face à ce qu’il a décrit comme une augmentation des crimes liés à la violence sexuelle et sexiste (SGBV) dans le pays.

« Nous devons conjuguer nos efforts pour lutter contre ces crimes et veiller à ce qu’ils diminuent considérablement », a-t-il déclaré dans les bâtiments du Parlement.

« Les auteurs de ce crime, leurs complices et ceux qui les protègent devraient être sévèrement punis. Cela doit coûter cher à quiconque tente de le faire. »

Le lendemain mardi suivant le discours de Kagame, un chef de village est arrivé chez le Docteur Kayumba avec une convocation de l’office rwandais des investigations (RIB). Il a été invité à comparaître mercredi, ce qu’il n’a pas fait parce que son avocat n’était pas disponible.

Aujourd’hui, Kayumba est arrivé au siège de l’office rwandais des investigations (RIB) à Kimihurura vers 11h. Selon son avocat, Il a été interrogé au sujet de deux femmes, que le journal The Chronicles a choisi de ne pas publier les noms et autres détails. Les détails seront divulgués une fois rendus publics devant le tribunal.

Immédiatement, les interrogateurs de l’office rwandais des investigations (RIB) ont dit à Kayumba qu’il était en état d’arrestation. L’office rwandais des investigations (RIB) a publié une déclaration via Twitter disant que l’arrestation faisait suite à “une longue enquête après que différentes personnes” l’aient accusé de viol.

À la mi-mars, le Dr Kayumba a lancé un parti politique, RPD, par lequel il a accusé le gouvernement et ses agences de ne pas respecter les droits démocratiques, notamment des détentions arbitraires et des violations des libertés fondamentales.

Quelques jours plus tard, des allégations de viol ont commencé à apparaître sur les réseaux sociaux. L’office rwandais des investigations (RIB) l’a interrogé à plusieurs reprises. Au moment donné, ils se sont rendus chez lui et ont pris des photos de tout ce qu’il y avait dans sa maison, y compris ses vêtements.

Une jeune femme, journaliste à la télévision CNBC Africa, Fiona Ntarindwa Muthoni a affirmé sur Twitter que le Dr Kayumba avait tenté en 2017 de la violer. Il y a eu une réaction publique hostile ces allégations

Puis les interrogatoires de l’office rwandais des investigations (RIB) se sont arrêtés, pendant des mois, jusqu’aux propos du président Kagame.

Dr Kayumba Christopher est l’un de rare voix critiques contre le régime en place au Rwanda, il s’est toujours exprimé sur des questions visant la vie socio-politico-economique du Rwanda.

LEAVE A REPLY