USA: Des familles du Texas exigent que le gouvernement agisse pour obtenir la libération de leurs proches détenus et retenus en captivité à l’étranger

Par Erasme Rugemintwaza

Le groupe de familles a appelé l’administration Biden à faire pression pour la libération des membres de leurs familles détenus et emprisonnés dans d’étranger.

Joey Reed, un ancien Marine et pompier de longue date, milite sans relâche pour la libération de son fils depuis près de deux ans. Trevor Reed a été arrêté à Moscou en 2019 et purge une peine de neuf ans de prison ferme.

Plusieurs familles texanes, dont des proches de l’ancien Marine et natif de Fort Worth, Trevor Reed, se sont réunies mardi devant la Maison Blanche pour appeler l’administration Biden à ramener à la maison leurs proches et d’autres personnes après leur détention en Russie, au Venezuela, au Rwanda, en Syrie et ailleurs.

Joey et Paula Reed, les parents de Trevor Reed, ont déclaré que cela faisait plus de 150 jours qu’ils ont été autorisés à parler avec leur fils en Russie. Trevor Reed a été arrêté à Moscou en août 2019 après une altercation en état d’ivresse lors d’une fête, et purge une peine de neuf ans de prison, ce que l’ambassadeur des États-Unis en Russie a qualifié d’« absurde ».

Tendances sur Dallas News

Des responsables américains ont déclaré que Reed et Paul Whelan, un autre ancien marine emprisonné en Russie, purgeaient une peine pour de fausses accusations, probablement des prétextes pour les détenir comme monnaie d’échange dans l’espoir de l’échanger contre la libération d’espions russes. Le mois dernier, Reed a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention et la violation de ses droits.

« Il est mince, il a une toux constante depuis qu’il a COVID », a déclaré son père. « Nous pensons qu’il a une sorte de problèmes rénaux. Et il a, vous savez, des maux de dos continus et des migraines, et il ne reçoit aucun médicament. »

Les Reeds ont déclaré que la manifestation devant la Maison Blanche était organisée par la Fondation Amer Fakhoury, une organisation de défense des droits dédiée à la lutte pour les victimes de détention illégale et de torture.

Ils ont déclaré qu’ils rencontraient également des représentants du gouvernement et des législateurs à Washington, notamment le représentant du Texas August Pfluger, R-San Angelo, le chef de la minorité parlementaire Kevin McCarthy, R-Calif., et le sénateur du Texas John Cornyn, qui a activement fait pression pour la libération des Texans détenus à l’étranger. Les Reeds ont rencontré Cornyn mercredi.

En fin de compte, a déclaré Joey Reed, leur objectif principal est de rencontrer le président Joe Biden – d’autant plus que, a déclaré Paula Reed, Trevor avait servi comme garde présidentielle dans les Marines et assuré la sécurité à Camp David lorsque le président Barack Obama et le vice-président Biden étaient là.

« L’homme qui est en charge de toutes les affaires étrangères est le président des États-Unis, c’est lui qui prend cette décision », a déclaré Joey Reed. « Nous aimarions parler au patron des patrons. »

Les Reeds n’étaient pas les seuls Texans à manifester devant la Maison Blanche mardi (le 14, Décembre,2021). Deux autres familles du Texas étaient également présentes et plaidaient pour la libération des membres de leurs familles détenus à l’étranger.

Anaïse et Carine Kanimba ont déclaré que les autorités rwandaises détenaient leur père, Paul Rusesabagina, le héros de l’Hotel Rwanda et récipiendaire de la Médaille présidentielle de la liberté, sous de fausses accusations. La famille vit à San Antonio depuis 2009 et Rusesabagina, originaire du Rwanda, est un résident permanent des États-Unis.

Rusesabagina a été arrêté en août de l’année dernière [2020], pour des accusations de terrorisme, d’incendie criminel et de meurtre. Les Kanimbas ont déclaré que les accusations étaient fausses et qu’ils pensaient que leur père était en prison parce qu’il était un adversaire virulent du gouvernement du président de longue date du Rwanda, Paul Kagame.

« Nous pensons que les Etats-Unis peuvent effectivement trouver une solution à cette situation, s’ils veulent y arriver », a déclaré Anaïse Kanimba.

Les sœurs ont remercié Cornyn et le représentant américain Joaquin Castro, D-San Antonio, en particulier pour leurs efforts en faveur de la libération de Rusesabagina.

Se trouvait également à l’extérieur de la Maison Blanche, Austinite Frank Denman, qui a déclaré que son fils, l’ancien béret vert Luke Denman, était détenu illégalement au Vénézuela avec un autre ancien béret vert et son compatriote texan Airan Berry depuis environ un an et demi.

En août 2020, Denman et Berry ont été condamnés à 20 ans de prison pour leur rôle dans une attaque ratée sur une plage visant à renverser le président vénézuélien Nicolás Maduro.

« Notre premier effort a été de faire reconnaître par notre gouvernement que notre peuple n’était pas légalement détenu », a déclaré Denman. « Jusqu’à très récemment, il n’y a eu aucune action de la part du département d’État. »

Le département d’État semble toutefois réexaminer le cas du journaliste texan enlevé Austin Tice. La mère de Tice doit rencontrer vendredi (le 17, Décembre, 2021), le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, a rapporté CBS News.

Tice, qui travaillait pour plusieurs grands médias, dont le Washington Post et CBS News, a été kidnappé alors qu’il couvrait la guerre civile en Syrie le 14 août 2012.

LEAVE A REPLY