Vendredi de gratitude: Mironko François-Xavier, premier homme industriel au Rwanda

Après une petite pause bien méritée, le Vendredi de gratitude est de retour. Il s’ouvre sur un homme exceptionnel qui, à l’âge de 12 ans, alors que les autres gamins jouaient aux billes, se lançait en affaire pour devenir plus tard le premier industriel du Rwanda.
Mesdames et Messieurs, je vous présente Mr. Mironko François-Xavier. Il y a de ces gens qui, par leur innovation, révolutionnent le quotidien des gens, que ce soit du plus riche au plus pauvre d’une société. Mr. Mironko François-Xavier est de ces personnes. Je lui dédie mon vendredi de gratitude aujourd’hui, car son usine de plastique a été la toute première au pays et ses produits de plastique ont modernisé la vie de l’ensemble des Rwandais, toutes classes sociales confondues.
Mironko François-Xavier est né en 1946 à Mukarange dans l’ancienne préfecture de Byumba. Comme tous les hommes prospères des années d’avant 1994, il a commencé à travailler très jeune, prouvant que c’est à la sueur de son front qu’il est devenu riche.
Encore enfant, à l’âge de 12 ans, Mr. Mironko vendaient des bonbons, des savons, des œufs, du tabac, etc. Il a commencé avec 550 FRWS en poche en louant une chambre à Byumba et à l’âge de 16 ans, il a pu acheter un magasin de trois pièces qui comportait un dépôt. Plus tard, il s’est porté acquéreur d’un magasin à Kigali et fut parmi les premiers rwandais, sinon le premier, à importer de la marchandise de toutes sortes. Avant d’atteindre la vingtaine, ayant un esprit à la fois porté sur les détails et aventureux, il s’est rendu en Belgique et aux Indes dans le seul but de vérifier sa marchandise et de rencontrer ses fournisseurs.
C’est dans les années 1971 qu’il eut le projet d’une usine de plastique, une réalisation qui vit le jour en 1976 et qui fit de lui le premier industriel au Rwanda. L’avènement du plastique a créé une véritable révolution dans l’utilisation d’ustensiles domestiques. Tout le monde se rappelle qu’avant l’arrivée du plastique, la quasi-totalité des familles Rwandaises utilisaient des assiettes et des gobelets en aluminium qui s’abimaient facilement. Dans les campagnes, les gens allaient chercher de l’eau et la transportait avec pour seuls contenants des calebasses très fragiles et des casseroles encombrantes. L’arrivée du plastique dans le paysage rwandais a fait de Mr. Mironko l’homme le plus utile au Rwanda puisqu’il a introduit les ustensiles et contenants qui sont devenus essentiels à la vie quotidienne. En effet, on trouvait désormais des produits en plastiques dans toutes les maisons, chez les riches comme chez les pauvres. Tout le monde pouvait s’en procurer puisqu’ils étaient très abordables.
En outre, c’était le produit vedette chez les enfants. Je me rappelle, alors enfant moi-même, des étudiants d’IAMSEA quand ils sollicitaient la population de Gikondo pour leurs recherches académiques. Après que les familles ciblées par leurs études aient complétées leur questionnaire, ils les remerciaient d’un bassin, d’un sceau, d’assiettes et de gobelets de différentes couleurs qui correspondaient au nombre d’enfants de la maison. Chaque enfant choisissait sa couleur attitrée une fois pour toute. Et gare à la personne qui osait interchanger les couleurs des gobelets, sinon c’était la troisième guerre mondiale entre nous, répondant ainsi à l’adage ‘’inkongoro ya Dede, inyweramo Dede wenyine’’. Ici, on remarque l’avant-gardisme de Mr. Mironko et son esprit d’homme d’affaire de haut calibre pour cette époque puisqu’il avait bien compris l’importance de s’associer avec une institution universitaire africaine pour faire avancer la recherche statistique au Rwanda.
Son usine de Mironko Plastic Industries à Gikondo employait de nombreuses personnes et possédait même sa propre équipe de football du nom de Miroplast. Après 1994, l’usine a pu reprendre ses activités, mais elle a connu quelques difficultés. Je ne sais si à l’heure actuelle sa production égale ou dépasse celle d’avant 1994. Il serait dommage d’importer les produits en plastiques alors même que le Rwanda est le pionnier de ces produits dans la région, grâce à Mr. Mironko François-Xavier.
C’est pour cela que j’élève ma voix pour rendre hommage à cet homme exceptionnel qui a révolutionné l’accès aux produits domestiques au Rwanda. Un homme d’affaire hors du commun, un exemple pour nous tous et surtout pour la jeunesse. Il a prouvé que c’est le travail qui ennoblit l’homme. Il aura le respect de tous les rwandais car il a gagné sa richesse honnêtement à la sueur de son front et ce dès son jeune âge.
Pour la contribution au développement du Rwanda, au bien-être de la société rwandaise, à la création d’emplois et à son travail exceptionnel de toute une vie, Mr. Mironko François-Xavier, premier industriel du Rwanda, est et sera à jamais une fierté nationale. Sans lui, le Rwanda serait toujours à l’âge de pierre en matière d’ustensiles domestiques.
Mr. Mironko François-Xavier, niyubahwe!

LEAVE A REPLY