Didier Reynders n'est pas le bienvenu à Kigali

Le président rwandais, Paul Kagame, ne souhaiterait pas la présence du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à Kigali lors des commémorations du génocide, peut-on lire jeudi dans Le Soir. Les contacts entre les deux hommes ont toujours été tendus et Paul Kagame reprocherait à Didier Reynders des propos trop en pointe sur le Congo et surtout une action diplomatique, aux Nations unies et à l’Union européenne, qui aurait accentué les pressions exercées sur Kigali pour cesser toute intervention directe ou indirecte au Kivu. En outre, il est reproché à Didier Reynders d’avoir approuvé des propos tenus par le président tanzanien, Kakaya Kikwete, qui avait suggéré à Kigali d’ouvrir le dialogue avec les opposants hutus des FDLR – Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda – considérées comme des génocidaires.

Une invitation officielle a été adressée par les autorités rwandaises au Premier ministre Elio Di Rupo, mais jusqu’à présent la composition de la délégation belge demeure toujours un mystère.

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders aurait émis le souhait d’être du voyage, puisque c’est à lui qu’il revient normalement de représenter la Belgique en ce type de circonstances, mais n’aurait toujours pas reçu d’invitation.

A ce stade, on ignore la position qu’adoptera le Premier ministre qui devra, même à la veille des élections, tenir compte de la solidarité gouvernementale.

Avec La Libre.be

This is a paragraph of content.