Paris: ce 02/12/2019 à l’Assemblée Nationale Séminaire sur le Mapping report de l’ONU 1993-2003

1 COMMENT

  1. « Paris: ce 02/12/2019 à l’Assemblée Nationale Séminaire sur le Mapping report de l’ONU 1993-2003 »
    Le FPR était représenté par Madame Mukamabano Marie-Madeleine et Muneza Yves, secrétaire d’ambassade du Rwanda en France. Celui-ci est en réalité un agent du service de renseignements rwandais opérant en France. Mukamabano est une de voix du FPR en France via RFI, son employeur, depuis les années 90 et membre historique de celui-ci. Elle a joué un rôle majeur dans la banalisation des crimes de masse commis en ex-Zaïre contre des millions de Congolais, femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions d’une part et des réfugiés Hutu rwandais et burundais. Pour Madame Muakamabano, « les Hutu sont génétiquement génocidaires. Par conséquent, exterminer les génocidaires n’était pas constitutif d’un crime. Des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions y compris les religieux et religieuses (violées, et contaminées de VIH) résidant dans le Kivu ont subi le même sort que les réfugiés Hutu et Burundais car ils sont anthropologiquement les mêmes ». Certains hommes politiques congolais dont feu Tshisekedi, père du président actuel de RDC qui a été nommé par Kabila fils a dit devant les caméras des télévisions du monde entier que Kagame et ses soldats ainsi que les soldats burundais sous le commandement de Buyoya, les bouchers des millions d’êtres humains sont ses frères et que leurs agissements ne constituent pas des crimes ( la cassette de ses déclarations verbales existe).
    Aussi, je me rappelle qu’après voir écouté les propos cyniques tenus Mukamabano via RFI, devenue la voix du régime Tutsi rwandais, je lui ai expressément dit que la décence et la compassion à l’égard de ses semblables indépendamment de la haine que l’intéressé aurait à leur égard sont des éléments probatoires de la civilisation humaine, qu’au regard de ses propos cyniques, le fait d’être Tutsi et membre du FPR a gravement altérée sens de décence la plus élémentaire et qu’en conséquence, elle a discrédité RFI, son employeur. Mukamabano a même nié l’évidence à savoir la commission de ces massacres de masse (l’enregistrements de ses commentaires iniques existent et seront produits le moment venu).
    Madame Clinton, alors secrétaire d’Etat du Gouvernement Obama, Président des USA, a déployé une armada de moyens pour faire enterrer ce Rapport en vain. Si le journal le Monde ne l’avait pas porté à la connaissance du monde entier, Madame Clinton aurait réussi son coup. Il faut donc remercier les journalistes du Monde pour leur professionnalisme et leur action dans la manifestation de la Vérité relativement à ces crimes. Kabila et Kagamé avec l’appui des USA et Grande Bretagne d’une part et de certains dirigeants dictateurs et criminels africains ont tout mis en œuvre pour qu’il n’y ait pas de suite de ce Rapport à savoir la création d’un tribunal spécial pour rechercher et juger les bouchers encore en vie des millions de femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions innocents. Kabila est parti mais les crimes qui ont été commis sont imprescriptibles. Son successeur, Félix Tshisekedi, au vu de ses liens avec Kagamé, son mentor, agira-t-il négativement comme Kabila fils, son maître ( car c’est bien lui qui l’a nommé président) ou prouvera-t-il aux Congolais qu’il est garant de la justice pour tous les Congolais?
    Les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre voire même génocide contre les réfugiés Hutu rwandais en RDC actuellement en cours, montrent que Tshisekedi s’inscrit de le droit fil que son maître Kabila. Au lieu d’ordonner son armée de combattre les assassins et égorgeurs des femmes, enfants et hommes Congolais du Nord Kivu à savoir les éléments d’ADF, Tshisekedi a ordonné l’extermination des réfugiés Hutu Rwandais au Sud Kivu. Le sont congolais ont appuyé ou appuient les soldats de l’armée rwandais en uniformes de l’armées congolaises dont certains étaient dans l’armée de Kabila père avant qu’ils ne désertent et réintègrent leur armée habituelle. En effet, sous le gouvernement Kabila père et puis Kabila fils, la transhumance de certains soldats Tutsi congolais entre les deux armées est de notoriété publique. Ils parlent le kiswali et certaines langues locales en sus d’Ikinyarwanda. Ils sont en uniforme de l’armée congolaises. D’où d’une part il est difficile pour les Congolais de savoir qui est qui et/ou qui fait ou a fait quoi et d’autre part les crimes commis par eux sont imputés aux soldats congolais comme en témoigne le cas actuel à savoir les massacres des réfugiés rwandais Hutu, rescapés des crimes décrits précisément dans ce Rapport Mapping. Le monde entier a vu les armes lourdes et les hélicoptères utilisés par les soldatesques congolais contre les misérables réfugiés Hutu rwandais dont plus de soixante pour cent sont des enfants de moins de 15 ans nés dans ce pays et qui vivent dans des conditions infra-animales. L’histoire ne pardonne jamais ce genre de méfait. Il faut remercier Twagiramungu Faustin et son parti pour son action pour nos frères massivement massacrés par Kagamé et Tshisekedi. Ces crimes de masse contre les réfugiés Hutu rwandais doivent être portés à grande échelle au public international d’une part et au procureur de la Cour pénal international d’autre part. Comme sur les crimes de masse décrits dans le Rapport Mapping, le constant macabre est le silence de tombeau des organisations dites de défense des droits de l’homme telles que la FIDH , Amnesty international, la Commission des droits de l’homme de l’ONU ainsi celui des médias africains francophones qui s’intéressent plus à ce qui se passe en France qu’aux faits qui se déroulent dans un pays africain. Tshisekedi a commencé son règne en marchant dans le sang de femmes et enfants innocents. Le Plus Haut a toujours rendu justice aux innocents. La justice aussi bien pour les crimes évoqués dans le Rapport Mapping que pour ceux actuellement commis par Tshisekedi et Kagame contre les réfugiés rwandais au sud du Kivu sera rendue. C’est une question de temps. Hissène Habré croupit et mourra en prison pour ses méfaits. Ni lui-même ni quiconque autre ne pouvait penser que le moment venu il répondra de ses méfaits. L’action des initiateurs de ce séminaire portera ses fruits. C’est donc une question de temps. Les dizaines de tentatives d’assassinat du docteur Mukwege par les escadrons de la mort de Kagame ont échoué et ce, par la Volonté du Plus Haut. Kagame a ordonné au chef de ses escadrons de la mort opérant en Belgique d’enlèver Docteur Mukwege lors de son voyage à Bruxelles et le faire disparaître comme des dizaines d’opposants politiques ici au Rwanda. Pour ce faire, un membre des escadrons de la mort du régime Kagame est parvenu à se faire embucher par l’Union Européenne au poste de chauffeur. Il s’est proposé de conduire Docteur Mukwege. Il a proposé à celui-ci de le faire rencontrer un individu mystérieux en vain. C’est par l’action du Plus Haut que Docteur Mukwege a répondu par la négative aux demandes itératives du tueur envoyé par Kagame. Ceux qui ne connaissent pas Kagame doivent savoir qu’il ne recule pas. Il dépensera des millions de dollars pour réaliser son méfait c’est-à-dire avoir la tête du Docteur Mukwege. Il faut espérer que son créateur veillera toujours sur lui. Ce fait pourtant d’une extrême gravité n’a fait l’objet d’aucun commentaire de la part des médias congolais en l’occurrence. Ils ont ergoté et ergotent encore sur le funeste exploit des soldats congolais contre les misérables réfugiés hutu rwandais du sud Kivu.

LEAVE A REPLY