RWANDA-RDC: BERNARD MAINGAIN, L’AVOCAT DU «FPR » POUR DÉFENDRE LES BANYAMULENGE!

Bernard Maingain, avocat belge, a récemment fait savoir qu’il était «mandaté par la communauté banyamulenge» pour saisir la justice congolaise et la CPI sur les crimes dont les banyamulenge sont victimes dans les hauts plateaux de Fizi,Uvira et Mwenga. Intervenant sur la radio Me Bernard dit qu’il a déjà écrit à la Monusco et à l’État congolais pour assurer sa sécurité lors de sa descente prochaine sur le terrain pour récolter davantage des preuves à présenter. 

Alors que cette nouvelle avait été mal accueilli par l’opinion congolaise j’avais exprimé, à travers un article, mon opinion favorable sur le principe du recours à justice pour régler les différents et punir les coupables. Le bien fondé d’une telle saisine, avait-je signifié,est basée sur deux raisons. Premièrement la justice pour tous est une valeur à défendre et un facteur de paix et de réconciliation. Car je suis convaincu qu’il n’y a pas à Minembwe,d’un côté ,des communautés qui ne sont que des bourreaux et, d’autre côté, une communauté victime , mais plutôt les victimes sont dans toutes les communautés. Deuxièmement ,juger les crimes commis à Minembwe reviendrait à mettre à nu les responsabilités du régime de Kigali qui a non seulement envoyé ses escadrons de la mort dans cette région mais aussi a créé et soutenu les rébellions burundaises qui y commentent des crimes graves. 

Une telle opportunité n’est pas à laisser passer pour ceux qui aspirent à la paix et à la justice au Congo et dans la région des Grands-Lacs. D’où l’intérêt de toutes les communautés à se préparer conséquemment pour cette bataille juridique. Surtout que l’avocat annoncé ne vient pas pour enquêter sur tous les crimes commis par les uns et les autres mais pour soutenir la position de «victimisation individuelle» d’une seule communauté. Il n’y a donc pas, à mon avis, aucun problème avec le principe de s’en remettre à la justice. C’est quelque chose à encourager. 

Cependant,ce qui m’intrigue et doit éveiller la conscience collective congolaise c’est le choix de l’avocat pour représenter la partie banyamulenge. Il s’agit de l’avocat controversé belge,Me Bernard Maingain. Ce qui soulève plusieurs questions : Qui a réellement choisi Me Bernard Maingain ? Qui va le payer ? Est-ce que les représentants de la communauté banyamulenge et son élite politique ont-ils été associés à ce choix et/ou peuvent-ils l’assumer au nom de leur communauté ? Si non, pourquoi ne sont-ils pas encore prononcé ? Si oui, pourquoi choisir un avocat aussi controversé et non pas un autre ? Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

En parlant de cet avocat voici ce qu’on peut retenir de lui : 

1. Bernard Maingain est l’avocat principal du régime de Kigali dans le procès de l’attentat contre l’avion du président Habyarima ayant déclenché le génocide de 1994. Avec Leon-Lef ils sont les «avocats de l’État rwandais» ayant obtenu un «non lieu» après 20 ans de procédure judiciaire. 

2. Bernard Maingain est celui qui présente Alexis Sinduhije, opposant burundais pro-kigali comme une alternative pour le remplacement du President Nkurunziza à la tête du Burundi. Alexis est soupçonné d’être le principale leader politique d’un rebellion burundaise créée et soutenue par Kigali et qui est impliquée dans la violence contre les banyamulenge. 

3. Bernard Maingain est celui qui plaidait dans les instances européennes pour une «intervention militaire» au Burundi conformément à la position officielle rwandaise,Paul Kagame cherchant un alibi pour attaquer le Burundi. 

4 Bernard Maingain fut traduit en justice à Paris par l’État Burundais pour «diffamation» à cause d’ un reportage de janvier 2016 sur la télévision publique française,France 3, présentant une vidéo des tueries qu’il attribuait au Burundi alors qu’il s’était avéré que la vidéo était enregistrée en l’Afrique de l’ouest. C’est étonnant pour un avocat de son niveau !

5. Etc. 

C’est cet avocat là, Bernard Maingain, que la communauté banyamulenge a mandatée pour porter plainte à la justice congolaise et internationale. Là ou ce choix devient plus intéressant est que pour les crimes dont ils sont victimes, les banyamulenge accusent ,non seulement ,les groupes mai-mai Bembe, fuliro et Nyindu mais aussi les rebelles burundais de «Red Tabara truffés des éléments des forces spéciales rwandaises» d’en être responsables. 

En d’autres termes,les banyamulenge reprochent aux combattants mai-mai de coaliser avec le Rwanda de Paul Kagame pour les exterminer, à défaut de les chasser de leurs terres. Et voici l’avocat choisi pour une bataille juridique se trouve être l’avocat du régime de Rwanda qui en plus, s’inscrit depuis plus d’une décennie dans sa politique destabilisatrice de la région, d’où son implication dans la crise du Burundi. 

Avec tout ça,franchement ,il y a lieu de s’arrêter un moment pour réfléchir profondément sur ce choix. Je me pose la question sur la légitimité et l’importance de ce choix dans ce contexte régional. Si c’est le choix légitime des banyamulenge, ce qu’il y a un sérieux problème et c’est la crédibilité de toute une communauté qui est mis en jeu. Ça serait mettre en doute les crimes dont les banyamulenge sont victimes et la responsabilité des acteurs principaux. C’est l’histoire d’une victime qui admire son bourreau jusqu’à lui confier sa défense, le pire effet du syndrome de Stockholm ! 

Sinon,il s’agirait tout simplement d’un complot de Kigali avec certains membres de la diaspora banyamulenge contre le Congo et, plus particulièrement les communautés du Kivu. Dans ce cas , la communauté banyamulenge, à travers ses représentants et son élite politique doit dénoncer fermement et se choisir un autre avocat s’elle tiens à obtenir justice. 

Je me souviens il y a peu de temps trois individus de la diaspora dite «Banyamulenge» étaient invités sur le plateau de la télévision publique rwandaise pour, apparemment, accréditer le complot rwandais et préparer l’oppinion sur une éventuelle rebellion d’«autodefense»,un maquillage d’une intervention militaire rwandaise sous le motif de protéger «les banyamulenge menacés de génocide». J’avais tout de suite dénoncer celà à travers un article. Quelques patriotes banyamulenge avaient fait la même chose, accusant Kagame de les tuer pour venir se présenter après en sauveur. La formule est connue et,a déjà été suffisamment expérimentée ! 

Ainsi malgré ma foi à la justice sans laquelle il ne peut y avoir paix et reconsiliation dans la région des Grands-Lacs et plus particulièrement au Kivu ,j’ai bien peur que le choix de Me Bernard Maingain relève d’un complot contre le Congo. Un tel choix est de nature à remettre en cause l’initiative qui,en soit, est louable dans une région où les gens ont perdus totalement confiance à la justice se contentant de résoudre leurs différents par la violence. 

La responsabilité reste donc dans le camp de la communauté banyamulenge pour éclaircir l’opinion sur ce choix controversé dans un contexte particulier. Le silence observé depuis l’annonce de cet avocat du FPR m’inquiète beaucoup. Car aucune logique ne peut expliquer que les victimes(banyamulenge) choisissent pour leur défense l’avocat de celui(regime de Rwanda) qu’elles considèrent comme leur bureau. C’est paradoxal et scandaleux ! 

Sé Marcelin CIKWANINE

13 janvier 2020

Patriote-resistant
consciencecbm@gmail.com

Loading...

1 COMMENT

  1. Qui est Bernard Maingain?
    1/ Celui-ci est un avocat belge, spécialisé en droit social belge.
    2/ Il est un membre actif du FPR depuis 19990.
    3/ En récompense de services rendus au FPR, Kagame l’a récompensé par
    – l’octroi de nationalité rwandaise. Maingain a conséquemment deux nationalités à savoir belge et rwandaise;
    – sa désignation en qualité de Conseil juridique de Kagame, d’avocat de Kagame et autres oligarques du régime directement impliqués dans les crimes de masse contre les Rwandais dont les présidents Habyarimana et Ntaryamira ainsi que trois membres d’équipage de nationalité française et les collaborateurs de ces deux présidents.
    4/ Maingain est un des groupes mafieux internationaux qui grouillent ici au Rwanda dans tous les secteurs de la vie économique. Maingain , avocat en droit social belge est devenu avocat dans tous les domaines c’est-à-dire il s’est arrogé des compétences dans tous les domaines juridiques aux Rwanda, Burundi et RDC d’une part dans en géopolitique de notre région d’autre part.
    Un scandale inique consitutif d’un détournement massiuf de plusieurs millairds de nos francs qui n’a jamais été dénoncé par les opposants politiques et autres Rwandais:
    – les crimes qui ont été commis par un fonctionnaire ou un dirigeant rwandais avant qu’il ne soit représentant de l’Etat Rwandais, peu import la fonction qu’il occupe, n’est nullement imputable à l’Etat Rwandais. Ce n’est donc pas au Rwanda de payer les honoraires d’avocats des criminels. Le criminel est personnellement pénalement responsable des crimes qu’il a commis. Il s’ensuit que c’est bien à lui qui droit prendre les honoraires d’avocats. En l’espèce c’est Kagame de payer les honoraires de ses avocats.
    En payant ses honraires de ses avocats avec les deniers publics de l’Etat Rwandais, Kagame a commis le détournement de fonds publics. Le détournement des fonds publics par un président en l’occurrence est constitutif de crime lourdement puni au Rwanda. Kagame étant à la foi, loi, justice et juge, il est au-dessus des lois et s’est conséquemment arrogé le droit de jouir de l’impunité totale
    – Maingain et autres avocats sont des avocats de Kagame et autres pour les crimes qu’ils ont commis avant leur prise du pouvoir par la force en marchant dans le sang des millions de Rwandais. Or, c’est l’Etat Rwandais c’est-à-dire les Rwandais qui, depuis des années, payent des honoraires de ces avocats. Ces avocats sont payés en dollars US. Ce qui signifie que leur montant est à ce jour de plusieurs millions de dollars US. Kagame a détourné plusieurs millions de dollars US en toute impunité.
    Comme je le dits depuis plusieurs années, Kagame et les siens ont transformés le Rwanda en patrimoine personnel. Les Rwandais sont devenus leurs sujets. Il s’ensuit que ces millions de dollars payés à ces avocats mafieux ne sont pas l’argent des Rwandais mais de ces oligarques mafieux. Kagame=Rwanda.
    Il est regrettable que les opposants n’aient pas dénoncé haut et fort ce méfait d’une extrême gravité.
    Kagame s’est auto-proclamé défenseur des Tutsi Rwandais, Burundais et Congolais dit malhonnêtement Banyamurenge. C’est pour ce motif qu’il vient de demander à son avocat de défendre les intérêts de ces Banyamurenge, victimes des méfaits de la part des Congolais dont Maingain n’a pas précisés. Il convient de souligner que c’est le Rwanda c’est-à-dire les Rwandais qui prendra en charge ses honoraires.
    Les Rwandais qui connaissent bien « qui est Maingain » peuvent en faire part aux lecteurs de The Rwandan.

LEAVE A REPLY