Question écrite : Rôle du Rwanda dans l’Organisation Internationale de la Francophonie

dans Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon, Le groupe

M. Jean-Luc Mélenchon interroge M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur le soutien du Président de la République à la candidature de Madame Louise Mushikiwabo, aujourd’hui ministre des affaires étrangères du Rwanda, au poste de secrétaire générale de L’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Les objectifs de la francophonie sont inscrits dans sa charte. L’Organisation internationale de la francophonie veille à l’instauration et au développement de la démocratie, au respect des droits de l’Homme, et à la promotion de la coopération culturelle. Or, la candidature de Mme Louise Mushikiwabo est en total décalage avec les valeurs de l’OIF eu égard à la situation politique du Rwanda. Paul Kagame, Président de la République du Rwanda en fonction depuis le 24 mars 2000 s’est ainsi fait réélire avec systématiquement plus de 90 % des suffrages.

L’opposition rwandaise se voit en parallèle être l’objet de pressions ou d’inculpations selon Amnesty International. Le Sous-comité des Nations unies pour la prévention de la torture a quant à lui suspendu en octobre dernier sa visite au Rwanda du fait des trop nombreux obstacles imposés par les autorités. Ces éléments laissent planer le doute quant au respect des principes démocratiques et des droits de l’Homme. La position du Rwanda à l’égard de la langue française est elle aussi ambigüe. En 2003, l’anglais est devenu la troisième langue officielle du pays avant de remplacer complètement le français comme langue d’enseignement en 2010. Le pays s’est en effet tourné vers l’anglais dans l’optique d’un développement économique, en témoigne son intégration au sein du Commonwealth en 2009.

Il est donc improbable de constater que le Président de la République française récompense le désamour rwandais pour la francophonie par un tel soutien. Le décalage entre les valeurs démocratiques, humanistes et francophone promue par l’OIF et le Rwanda pose question chez nombre de nos partenaires africains et francophones. Afin de garantir une totale transparence vis-à-vis des partenaires de la francophonie, il demande donc quelles sont les raisons qui ont amené la France à soutenir la candidature de Mme Louise Mushikiwabo.

Retrouvez cette question sur le site de l’Assemblée Nationale

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY