RD Congo: Pourquoi ce deux poids deux mesures?

Par Patrick Mbeko

Quelques dizaines de personnes manifestent en Iran et les États-Unis s’empressent de convoquer une réunion d’urgence du Conseil de sécurité pour, disent-ils, défendre les droits de l’homme et la démocratie dans ce pays.

En RD Congo où un pouvoir illégitime réprime dans le sang des civils qui ne font que réclamer leurs droits, la communauté internationale fait semblant de ne rien voir. Et quand elle semble s’apercevoir de quelque chose, elle émet deux ou trois communiqués et le tour est joué.

Pourquoi ce deux poids deux mesures?

Simplement parce que l’Iran est un pays souverain que l’on cherche à soumettre par tous les moyens, tandis que la RDC est un pays en lambeaux que l’on veut maintenir dans une situation de sujétion permanente.

Les puissances occidentales, États-Unis en tête, ne soutiennent jamais des véritables révolutions populaires. Ces gens ne veulent plus de Joseph Kabila, mais ne permettront jamais que des Congolais authentiques et nationalistes prennent le pouvoir dans ce pays; ils travailleront toujours pour empêcher que ne s’accomplissent les prophéties de Lumumba et de Simon Kimbangu.

L’objectif de la communauté internationale occidentalisée au Congo est de chasser Kabila tout en maintenant le statu quo. Pour y arriver, elle mise sur des politicards sans vision et avides de pouvoir; des jeunes Congolais sans aucune conscience historique et politique faisant partie de la société civile, et une église catholique, certes débout, mais dont le discours demeure assez ambigu (on peut penser à ces satanés accords de la Saint-Sylvestre).

Contrairement à ce que certains d’entre nous peuvent penser, les puissances oligarchiques d’Occident détestent la démocratie, elles se moquent des droits de l’homme et ont un incroyable mépris pour les peuples d’Afrique en général et ceux du Congo en particulier. Elles veulent une Afrique sans Africains et un Congo sans Congolais. Ceux de nos compatriotes qui vont « quémander » le soutien de ces gens sont aussi nocifs que le pouvoir kabiliste qu’ils prétendent combattre.

Même la plus stupide des brebis ne demandera jamais à la plus inoffensive des louves de prendre soin de ses petits. Joseph Kabila partira, et cette entreprise sera strictement et authentiquement congolaise. Le temps des révolutions pilotées de l’étranger ou des ambassades occidentales est révolu.

Toko bengana ye biso moko.

LEAVE A REPLY