Evode Uwizeyimana: Kagame ni umuyobozi uzi kubabarira.

1 COMMENT

  1. Evode Uwizeyimana aurait pu correctement dire” Merci Papa”.
    Car, selon ses dires, Kagame ni umubyeyi qui pense toujours à ses enfants.
    Evode n’est pas fonctionnaire. Par conséquent après son limogeage par Kagame, il n’avait pas droit d’intégrer son corps d’attache. Il était au chômage, semble-t-il.
    Au vu des services rendus au Régime Kagame et ce, par sa haute expertise en droit dont il a mise à la disposition de Kagame, celui-ci ne pouvait conséquemment pas l’oublier.
    Le poste de sénateur lui permettra, par le vote des lois, d’être encore plus utile au régime dont il fait désormais entièrement parti.
    Evode Uwizeyimana est dit « Maître Evode Uwizeyimana ». Certains Rwandais peuvent penser qu’il est appelé « Maître » parce qu’il est avocat de profession. C’est ce que je croyais également.
    Comme je l’ai toujours indiqué avec preuve à l’appui, la singularité du régime politique Kagame comparativement aux autres régimes politiques africains en l’occurrence, c’est qu’il est notoirement connu comme champion en matière de codification d’instruments juridiques qui régissent la vie des Rwandais et ce, dans tous les domaines.
    Mais sa singularité est qu’il aune très haute expertise dans le domaine de violation des dispositions de ces mêmes instruments de sorte que dans notre pays, la violation de la loi est la règle et son respect l’exception. Les instruments juridiques sus évoqués ne sont que de vulgaires papiers ou des chiffons.
    Dans son ancien poste, Evode Uwizeyimana avait pour mission de conseil auprès de Ministre de la Justice et Procureur Général avec rang de ministre dans le domaine d’élaboration des stratégies juridiques aux fins de violation des lois sans conséquences pour le hors-la-loi.
    Avec son nouveau poste, il a pour mission d’établir des lois qui ne seront appliquées selon la volonté de Kagame.
    Evode Uwizeyimana est titulaire d’une Maîtrise en droit international public obtenue dans une université canadienne. C’est pourquoi, certains Rwandais l’appellent « Maître ». Il n’est donc pas Maître en droit public en l’occurrence en droit constitutionnel et encore moins un avocat.
    Alors conseiller du Gouvernement Rwandais en matière constitutionnelle, dans l’Affaire Ingabire Umuhoza Victoire contre l’Etat Rwandais, il a fait preuve d’insuffisance de ses compétences techniques en matière de droit constitutionnel général et spécial ou approfondi.
    En effet, alors que devant Kagame et autres dignitaires du régime il a déclaré que l’action formée par Ingabire Umuhoza Victoire devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples contre le Rwanda pour violation flagrante de ses droits fondamentaux n’a aucune chance de prospérer, l’Etat Rwandais a été condamné par la même cour. De même, il a maintes fois soutenu le bien-fondé de l’apartheid consacré par la constitution rwandaise en vigueur (« Article 50: Le bien-être des nécessiteux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi ») contre une grande majorité de Rwandais.
    Le constat est que même s’il a été légalement condamné, Kagame, loi, justice et juge, a considéré qu’aucune loi n’est supérieure à lui.
    Par conséquent, la décision de la CADHP n’est qu’un vulgaire papier comme l’est la loi interne rwandaise et corrélativement, l’Etat Rwandais ne pouvait nullement l’exécuter et ne l’exécutera jamais.
    Pour Kagame, les lois rwandaises internes et les instruments juridiques internationaux que son pays a pourtant ratifiés et intégrés dans son droit interne sont de vulgaires papiers ou chiffons. Leur exécution est soumise son bon vouloir.
    L’impunité flagrante dont Kagame jouit fait de son cas un cas singulier dans les annales des droits au Rwanda et en Afrique moderne.
    Relativement au mépris du statut institutif de l’Union Africaine et autres conventions internationales auxquels le Rwanda est partie, Kagame en est un expert. Je fais abstraction de ses disciples africains.
    Il serait raisonnable de soutenir que Kagame est une inspiration pour ces disciples africains dont le nombre augmente.
    Les Sénateurs rwandais ne sont pas des élus du Peuple. Ils sont nommés en application des critères fixés par la vraie loi au Rwanda à savoir Kagame. Ils sont les obligés de celui qui les a positionnés.
    Evode Uwizeyimana, va désormais être logé et nourri, soit intégralement pris en charge par le Peuple Rwandais, frappé durablement de paupérisation indescriptible.
    Etant irréfutablement obligé de son maître, il a été nommé sénateur pour applaudir Kagame comme ses singes face une banane. J’ai maintes fois assisté aux séances du Parlement Rwandais. C’est affligeant. Devant des centaines de parlementaires réputés être représentants du Peuple, un président se vante avoir exterminé des milliers de Rwandais, femmes, enfants st hommes de Tous âges Hutu et regrette de n’’avoir pas achevé le travail. En réaction, ces parlementaires applaudissent comme des singes devant une assiette de nourriture. Un individu dit Président, se vante d’avoir liquidé un de ses compagnons et ami d’enfance, traites de déchets les Rwandais pauvres et qui par conséquent salissent sa ville, les parlementaires applaudissent. Un président profère des menaces de renvoi tout parlementaire qui oser de demander l’audition des ministres qui ont détourné plusieurs millions de nos francs. Les parlementaires baissent la tête comme des voleurs. Une députée Bwiza Connie, présidente d’une commission parlementaire chargée de contrôler l’usage des deniers publics par les ministres constate plusieurs milliards de nos francs manquant dans les caisses de plusieurs ministères. Elle demande aux ministres concernés de venir expliquer au Parlement. La réaction de Kagame : son renvoi sans aucune forme de procédure. La réaction des parlementaires: silence de cathédral. Cet élément s’ajoute à ceux-ci-dessus évoqués caractérisant la singularité du régime Kagame.
    Sa présence au sénat comme celle de ses deux collègues nommés par Kagame va accroître le nombre d’experts en applaudissement du commandant suprême. Il n’apportera aucune contribution aux biens être des Rwandais.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.