Affaire Miss Rwanda: La montagne accouche d’une souris.

Par Ariane Mukundente

Tout ça pour ça? Une affaire qui a attiré la Famille Présidentielle qui nous a révélé qu’il y avait du proxénétisme dans cette affaire se termine par deux délits: demander les plaisirs sexuels et harcèlement sexuel. Remarquez bien que dans le délit de “demander les plaisirs sexuels” aucun journal qui a rapporté ce qui a été dit au tribunal n’a précisé pour quelle raison Kid Prince demandait les plaisirs sexuels pour savoir si une infraction selon la loi rwandaise a été commise.

Seul le journal Igihe a ajouté ceci: “Dieudonné Ishimwe est puni pour avoir demandé les plaisirs sexuels et il n’a pas précisé comment ces plaisirs seront administrés”. Attention! Le harcèlement sexuel est un délit pénal. Donc, sur ça, c’est clair il n’y a pas d’ambiguïté. Mais sur l’autre délit, le débat fait rage sur les réseaux sociaux: demander les plaisirs sexuels à un adulte n’est pas un délit. À la justice rwandaise de prouver cela, car nul part n’est mentioné le “but” de cette demande (obtenir des faveurs).

Cette histoire a accouché d’une souris pourquoi? Parce que le délit le plus grave sorti de la bouche du Président Kagame lui-même n’a pas fait l’objet de procès. Qu’est-ce qui se passe ici? Est-ce que le proxénétisme n’est pas punisable au Rwanda? Un délit révélé par le Président Kagame et RIB le balaie d’un revers de main? Monsieur le Président avez-vous vu ça? Donc, vous aurez parlé pour rien? On nous cache quelque chose! Mais quoi? Il y a anguille sous roche! Qui protège les proxénètes dans ce pays? Le parlement à plus de 60% de femmes vous ne dîtes rien sur nos filles vendues comme des bétails ? Ne faites pas la sourde oreille, le chef de l’exécutif l’a dit(le Président) et vous, le législatif vous l’avez entendu. On viole nos enfants vous ne dîtes rien, on les vend, motus bouche cousue…vous agissez sur quoi, au juste?

Pendant ce temps, le millionnaire Ministre Bamporiki se la coule douce dans sa villa après avoir avoué publiquement, devant vous encore Mr. le Président qu’il a commis un délit pénal. RIB frappe à gauche et à droite pour trouver les preuves de ce délit alors même que vous avez dit publiquement que c’était dans ces habitudes de faire ces genres de chose et que ça lui fera du bien d’être puni. Sérieusement, quelles autres preuves RIB cherche encore? Si Bamporiki nie tout durant le procès, pas de danger, vous serez le témoin principal. Vu comment les choses avancent, c’est sûr qu’ici aussi il y a anguille sous-roche.

On nous cache des trucs. Mais quoi encore? D’autant plus que le complice de Bamporiki, le Vice-Maire de la ville de Nyarugenge, celui qui lui a donné le pot-de-vin est libre comme de l’air.

Vive la Republique au tolérance zéro pour les pots-de-vin! Tolérance zéro, mon oeil! C’est à géometrie variable. Seulement pour les petits gens! À nos Ministres et personnalités touche pas et les proxénètes n’en parlez même pas. Trop tard! On sait qu’ils existent, c’est le Président qui nous l’a dit. Le peuple les aura tôt ou tard!

LEAVE A REPLY