Le billet de mercredi: Rusesabagina.

Par Ariane Mukundente

Nous sommes toujours dans la période de commémoration du génocide contre les Tutsi. La preuve indubitable du génocide, ce sont les survivants ayant échappé à ce massacre. Un survivant parvient toujours à échapper à ses tueurs grâce au hasard que les croyants appellent du nom de Dieu ou à quelqu’un qui les sauve.

Ici je vais parler de ce “quelqu’un”: Rusesabagina. Et pour cause! Je discutais avec des amis et ils me disaient que Rusesabagina n’avait sauvé personne. Et j’étais étonnée que les rescapés du génocide nient une partie de l’histoire d’autres rescapés. Règlons une chose tout de suite. Je ne parle pas de Rusesabagina politicien qui a chois la lutte armée. Je suis contre la guerre. Donc, je n’entre pas sur ce terrain. Le sujet de mon billet est Rusesabagina de l’Hôtel Mille Collines. Je connais des rescapés qui remerciaient de vive voix Rusesabagina après le génocide. Ils étaient tellement reconnaissants qu’ils parlaient de lui avec des larmes de joie aux yeux en faisant pleuvoir sur son illustre nom la bénédiction de Dieu.

Vous vous reconnaissez sûrement cher rescapés. Vous savez que je dis vrai. Je sais que certains d’entre vous lui sont toujours reconnaissants mais en silence! Oui, oui, je sais! Il y a ceux qui affirment qu’il ne les a jamais sauvés. Parfait! Au moins ceux-là restent-ils fidèles à eux-même! Mais il y a aussi ceux ayant changé d’avis depuis lors! Et ils ne sont pas les seuls. Même la classe politique rwandaise s’est ravisée. Dites-moi encore, quand Rusesabagina a été convoqué par le Président Kagame pour recevoir une médaille, c’était pour quelle raison? Osez dire que cette médaille ne lui a jamais été proposée. À ceux qui se battent avec la vérité, à bon entendeur, salut!

Sur un front, combattez César si vous le voulez, mais sur un autre, donnez à César ce qui est à César! Ceux qui ont survécu à l’Hôtel des Mille Collines sont devenus grands-parents, d’autres encore de parents ou de jeunes qui croquent dans la vie…Leur histoire de 1994 est liée à celle de Rusesabagina. Le vécu de ce dernier dans ce qui s’en est suivi par la suite ne saurait effacer cette histoire. Les deux vécus cohabitent. C’est comme ça! Soyons honnête! Seule la vérité nous rendra llibre.

LEAVE A REPLY