Kigali estime que Kinshasa manque de « volonté » politique

Le Rwanda ripostera en cas d’attaque sur son territoire à partir de la République démocratique du Congo, a assuré mardi le ministre des Affaires étrangères rwandais Vincent Biruta, sur fond de montée des tensions à la frontière entre les deux pays.

1 COMMENT

  1. Le constant édifiant :
    Sur la RDC
    1/ Silence de tombeau du Président Congolais, commandant en chef de l’armée de son pays, sur la prétendue agression armée du Rwanda contre son pays ;
    2/ Déclarations contradictoires, parcellaires et flous des collaborateurs du Président de la RDC ;
    3/ Piètres prestations de l’Ambassadeur de la RDC à l’ONU;
    De deux choses l’une, soit c’est le Rwandais qui a militairement agressé la RDC et conséquemment, le fameux M23 n’existe pas et partant, il est une fiction ou une pure fabrication de Kagame et les siens, soit c’est ce prétendu M23 qui a agressé la RDC et parant il existe en tant qu’organisation congolaise interne ; par conséquent les accusations de certains collaborateurs de Tshisekedi et nullement celles de celui-ci car observe un silence de tombeau constituent une pure spéculation.
    Les collaborateurs de Tshisekedi ont dit publiquement que c’est le M23 qui a militairement agressé leur pays et secondairement le Rwanda soutien ce M23.
    Il est contradictoire et corrélativement inopérant de soutenir à la fois que le M23 a militairement attaqué la RDC et que le Rwanda soutient cette organisation.
    Sur le Rwanda
    1/ Déclarations pathétiques et misérables du ministre Biruta Vincent devant des millions de Rwandais et étrangers ; Celui-ci a proféré des affirmations absconses et fantaisistes qui démontrent irréfutablement la nature du régime Kagame;
    2/ L’ambassadeur du Rwanda à l’ONU a lu les déclarations de son ministre et ce, mot par mot.
    En réponse des dires de certaines collaborateurs de Tshisekedi non pas au nom de leur pays mais à celui de leur chef, le Ministre Biruta a dit que les FDLR sont parties en ex-Zaïre en 1994 avec leurs armes, qu’elles ont commis le génocide contre les Tutsi au Rwanda, qu’elles ont utilisé et utilisent ces armes contre le Rwanda, qu’elles ont utilisé et utilisent ces mêmes armes et les machettes contre les Tutsi congolais, que la RDC les intégrées dans son armée et agissent ensemble contre le Rwanda et que ce sont ces FDLR qui ont arrêté les deux soldats de l’armée de son pays qui s’étaient égalés à la frontière avec la RDC et que les mêmes FDLR qualifiés de génocidaires par Bitura diffusent l’idéologie du génocide contre les Tutsi Congolais et pour terminer, il a rejeté les allégations de certains collaborateurs de Tshisekedi ci-dessus évoquées contre son pays; il lancé un défi aux intéressés de produire les preuves de de la crédibilité leurs affirmations; il a précisé que le devoir des autorités rwandaises est d’assurer la sécurité des Rwandais et qu’en cas de répétition de l’agression de la RDC contre son pays, celui-ci sera contraint de réagir comme il se doit. Docteur Bitura a enterre la honte de sorte que le ridicule et les divagations sont pour lui des mots dépourvus de sens.
    A l’instar de ce qui se passe en RDC, force est de constater le silence de cathédral de Kagame sur cette affaire. C’est Bituta qui a agi au nom de son patron comme il l’a dit lui-même.
    Question: Où est Kagame?
    Il semblerait que du 25 au 31 mai 2022, il était en France, à Monaco et en Italie avec les siens avec trois jets mobilisés sous les frais du Peuple Rwandais: frais de location de 3 avions, frais de stationnement de trois avions dans ces pays, frais de séjour d’une trentaine de personnes, sans oublier les achats de produits en tous genres.
    Selon les médias du régime Kagame, celui-ci a eu des contacts avec son ami Tshisekedi et sur demande du Président Rwandais, le Tshisedkedi a libéré les deux soldats rwandais qui ont été exhibés aux télévisions du monde entier dont un es, au demeurant, Burundais et nullement Rwandais (accent burundais en français).
    Conclusion: dans cette affaire, le problème n’est nullement Kagame mais bel bien Tshisekedi, dit Président de la RDC et commandant en chef de son armée. Dès lors, les Congolais doivent s’en prendre à leur président et nullement au Rwanda et encore moins à Kagame. L’amitié entre Kagame et Tshisekedi est de loin supérieur à ‘intérêt supérieur de la RDC. Il convient de rappeler que concernant des millions de morts Congolais, femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions du Kivu, Tshisekedi, Président des Congolais, a publiquement dit qu’ils sont des dommages collatéraux de la guerre en RDC, le tour sans provoquer aucune réaction de la part des membres des familles des victimes ou des Congolais. Lors de sa première visite officielle ici au Rwanda, devant des millions de Rwanda, Tshisekedi a dit à son ami Kagame qu’il ne fera rien de nature à entacher leurs nouvelles relations. Et c’est sur demande Kagame que Tshisekedi a enrôlé son pays dans la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est alors que la RDC y plus à perdre qu’à gagner ( à l’instar du Rwanda, elle va devenir un dépotoir des produits en tous genres fabriqués par les entreprises anglo-saxonnes opérant au Kenyan et en Ouganda , kenyanes, pakistanaises, indiennes d’une part et des entreprises tanzaniennes d’autres part).
    Le Rwanda n’appartient économiquement plus aux Rwandais mais à la mafia internationale ou les multinationales anglo-saxonnes et aux oligarques prédateurs du régime Kagame, au premier rang celui-ci.
    C’est en raison de ses liens amicaux avec Kagame que ce même Tshisekedi a signé un méga contrat avec le Rwandais pour le traitement de l’Or non pas en RDC mais au Rwanda par les entreprises de Kagame et autres. Il a signé au nom de son pays mais curieusement, le Parlement congolais n’a jamais été saisi, semble-t-il. Etant rappelé qu’au Rwanda, les parlementaires sont les obligés de Kagame et que seul celui-ci négocie et ratifie les conventions et traités internationaux et ce, quelle que soit leur nature. Il dispose d’un pouvoir absolu.

LEAVE A REPLY