Le Rwanda estime que la Monusco « prend parti » pour la RDC

La porte-parole du gouvernement rwandais a pointé du doigt la force de l’ONU, « qui ne peut pas faire partie de cette agression ou rester les bras croisés » sans devenir complice.

1 COMMENT

  1. Yollande Makolo, congolaise et fille de Makolo, Muruba et oncle ethnique de Tshisekedi, est la voie du régime Kagame contre son propre pays.
    Yollande Makolo est née congolaise. Ses père et mère étaient congolais à sa naissance.
    Sa mère, fille Kayiihura, un chef de Bugoyi sous la monarchie et donc cadre de l’administration monarchique est née rwandaise.
    Mais l’acquisition de la nationalité congolaise lui a fait perdre automatiquement sa nationalité rwandaise. Parce que la loi rwandaise sous les Première et Seconde Républiques proscrivait la double nationalité. Ce qui signifie qu’un Rwandais de naissance ne pouvait être autre que Rwandais.
    Depuis son installation à la tête de l’Etat Rwandais, Kagame a distribué et continue à distribuer la nationalité rwandaise comme des cacahuètes. Il suffit, pour les étrangers, de prouve qu’ils ont un portefeuille bien garni qui peut intéresser Kagame et les siens. Quant à Makolo Yollande, c’est la première dame du Rwanda qui l’a introduite dans la galaxie Kagame, son mari, dont elle est actuellement la voix incontestée avec rang de Ministre ou un des éléments clés du régime comme en témoignent ses déclarations publiques pathétiques et absconses sur la guerre en RDC, son pays.
    En raison des relations anciennes entre la famille Makolo, du côté de sa mère, en guise de reconnaissance de ce que la famille Kayihura a fait pour la jeune fille qu’était Nyiramongi Jeannette, celle-ci a fait positionner tous les membres de la famille Kayihura et Makolo aux postes stratégiques financièrement intéressants du Rwanda. Il est même raisonnable de dire que le Rwanda est entre les mains entre autres des Kayihura et Makolo, un Muruba congolais.
    De même, James Kabarebe est un Ougandais de naissance, sous réserve de prouver le village de ses anciens : grands-pères etc. car chaque Rwandais sait qui il est et d’où il vient de sorte que la possession d’une carte d’identité rwandaise ne signifie que l’intéressé est authentiquement Rwandais. Le Rwanda vient du fond des âges. Les Rwandais sont donc un vieux peuple d’Afrique Centrale de la singularité multiséculaire est sa culture et san langue qui ont quelque peu évoluer dans le temps et dans l’espace.
    Kabarebe James est à la foi, officier des armées Ougandaise et Rwandaise. Ce qui signifie qu’il percevra deux pensions de retraite à savoir au du Rwanda et l’Ouganda.
    Etant rappelé qu’à l’instar de Kagame, ex-directeur adjoint du service de renseignement militaire de l’Etat Ougandais, entre octobre 1990 et décembre 1994, James Kabarebe percevait son solde mensuel payé par le ministère de défense de l’Etat Ougandais, du moins selon les informations recueillies auprès du Ministère ougandais de la défense.
    Comme son chef Kagame, James Kabarebe a conservé son passeport ougandais. Je lui ai maintes fois pour lui demander de réagit positivement relativement aux dires de certains Rwandais qui conteste sa nationalité rwandaise et le considère comme citoyen ougandais et pour preuve ses butins issus des vols dans la capitale rwandaise entre juillet 1994 et novembre 1998, Kabarebe les a planqués en Ouganda. Un Rwandais digne de ce nom ne peut piller ou spolier des Rwandais de leurs biens et aller planquer les produits volés en Ouganda. C’est ce qu’ont fait des milliers de nouveau maîtres du Rwanda venus d’Ouganda en l’occurrence.
    Enfin, Karega , ambassadeur de Kagame à Kinshasa, RDC , est un Tutsi congolais. Comme des milliers de Baututsi qui sont arrivés au Rwanda après la prise du pouvoir par Kagame, Ce Karega était et est toujours de nationalité congolaise. Il doit ce qu’il est actuellement au Congo-Zaïre actuellement RDC. Or, force est de constater que Karega oeuvre pour les intérêts de son pays, le Rwanda, caractérisé par l’ethnisme.
    A ce jour, ni Karega ni Yollande Mokolo ni même Kagame, aucun n’a apporté la preuve de la répudiation par eux de leurs nationalités ougandaise et congolaise conformément aux mois des Etats dont ils sont ou étaient nationaux.
    Cesar, ex-haut fonctionnaire au Ministère des finances, a soulevé le problème de double nationalité de Kagame lors de la dernière élection présidentielle. Car notre constitution exclut la double nationalité pour tout candidat à la Présidence de la République. Autrement dit, Il a précisément évoqué l’irrecevabilité de la candidature de Kagame pour double nationalité rwandaise et ougandaise et son refus de produire la preuve de répudiation de la nationalité ougandaise dont il était détenteur lorsqu’il était officier de l’armée ougandaise. La réponse fut la recherche active de Cesar pour sa mise à mort immédiate en vain, la toile aidant heureusement.
    Sur les déclarations de Yollande Makolo, elle a erré dans les assertions contradictoires et au fond a avoué l’agression armée du Rwanda contre la RDC.
    Elle a toujours dit que le M23 est une organisation politico-militaire et tous ses éléments sont des Congolais et corrélativement, le M23 est un problème interne à la RDC et son règlement incombe exclusivement à ce pays et conséquemment le Rwanda n’aucune par part de responsabilité directe ou indirecte dans la guerre actuellement en cours contre la RDC. Mais il a saupoudré ses mêmes déclarations par l’évocation des FDRL et la MONUSCO.
    Selon ses dires, la RDC a intégré les FDLR, génocidaires Hutu des Tutsi, dans son armée. Elle a ajouté que les mêmes FDLR sont protégées par la MONUSCO et enfin celle-ci opère aux côtés de l’armée Congolaise contre le Rwanda.
    Elle n’apporte aucune preuve de ses assertions. Par ailleurs, les éléments des FDRL dont la moyenne d’âge est de 24 ans, ce qui signifie que manifestement plus de 80% sont nés en RDC, n’ont jamais attaqué militairement le Rwanda. Si ces FDLR imaginaires ont été intégrées dans l’armée congolaise et que celle-ci agisse de concert avec la MONUSCO contre le Rwanda, ces FDLR non alors pas besoins d’être soutenue par la MONUSCO.
    Si cette guerre déclenchée par ce M23 est une guerre purement interne, le Rwanda n’a rien à voir avec cette guerre et conséquemment il ne doit pas réagir sur un problème purement interne en RDC. Ces soi-disant FDRL n’ont nullement attendu la guerre déclenchée par ce M23 pour faire ce qu’elles n’ont jamais fait à savoir attaquer le Rwanda.
    En substance, elle dit le Rwanda soutient le 23 parce que la RDC soutient les FDLR contre le Rwanda ou les FDRL agissent au sein de l’armée congolaise contre le Rwanda. Ce qui signifie que le M23 est l’unique auteur de la guerre contre la RDC, que la RDC a militairement attaqué le Rwanda avec les FDLR avec l’appui de la MONUSCO. Enfin elle dit qu’il n’y a aucun élément de M23 sur le sol Rwandais. Pour elle ce M23 est composée d’extra-terrestres.
    Dans ce pays, le ridicule est devenu un sport national pour les oligarques du régime Kagame dont fait partie Yallande Makolo. Pour celle-ci les deux soldats rwandais capturés par les paysans congolais et remis ensuite à l’armée congolaise et autres centaines de soldats de l’armée de Kagame qui croupissent dans les geôles de la RDC à Kinshasa n’ont jamais existé. Le comble est que Biruta a reconnu leur existence et demandé à Tshisekedi leur Libération rapatriement au Rwanda dans le plus bref délai. Ces soldats qui ne sont pas ceux de pseudo M23 sont-ils des extra-terrestres qui ont été capturés par les soldats congolais ?

LEAVE A REPLY