RWANDA-OUGANDA: La réouverture de la frontière enchante tout le monde!

Par Erasme Rugemintwaza

Le Rwanda va rouvrir la frontière de Gatuna/Katuna, son principal poste douanier avec l’Ouganda le 31 janvier 2022, selon une annonce faite dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 par son Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale. Ceci vient une semaine après la visite du Général Muhoozi à Kigali. Une réouverture qui enchante toute la région!Mais qu’est-ce qui est derrière ce changement impromptu de la situation qui embêtait tout le monde dans la région?

Le Ministère rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, a annoncé vendredi 28 janvier la réouverture, le 31 janvier 2022, du principal poste douanier avec l’Ouganda, Gatuna/Katuna, fermé depuis février 2019.

L’annonce amorce ainsi un dégel des relations entre les deux pays frères et amis qui s’accusaient jusque-là mutuellement d’ingérence politique et d’espionnage.

Une campagne pro-Muhoozi!

On se demande pourquoi le Président Yoweri Kaguta Museveni capitulerait aussi facilement devant Paul Kagame par une simple visite de son fils à Kigali pour négocier avec un homme reconnu têtu qu’est ce PaulKagame, dans un problème crucial dont les diplomacies des Ministères des Affaires ètrangères de deux pays et même internationales ont été vaines et dont plus récemment encore la visite de l’émminent Ambassadeur Adonia Ayebare dans le Village Urugwiro a été couronné par un échec aussi retentissant que ce message de Kigali après sa réception par Paul Kagame? “Il est bon de voir que les pourparlers se poursuivent à tous les niveaux, mais les réunions et les visites d’envoyés n’ont pas abouti à des résultats tangibles de la part de l’Ouganda. Toujours aucune responsabilité pour les éléments terroristes opérant contre le Rwanda à l’intérieur de l’Ouganda, et le harcèlement de Rwandais innocents se poursuit », écrit Yolande Makolo, porte-parole du Gouvernement Rwandais, sur son compte Twitter.

Il est bien clair que Museveni, en fin politique veut se déshabiller pour habiller son Fils de Général Muhoozi et ainsi le consacrer comme méritoire à sa succession à la Presidence de l’Ouganda.

En fait la fermeture de la frontière entre le Rwanda et l’Ouganda qui rapelle à maints égards la guerre froide entre les Etats-Unis et l’URSS, est une guerre plus économique que militaire. Car en fait l’affrontement militaire des deux pays serait une folie comme l’a éte d’ailleurs la fermeture de la frontière car les raisons manquent si ce n’est les caprices arrogantes ou l’arrogance capricieuse de nos deux amis de guerre Museveni et Kagame qui se disputent l’hégémonie dans la région! A côté de cette tension on dirait individuelle, les deux peuples Rwandais et Ougandais ont beaucoup souffert économiquement de cette fermeture et réclament, surtout du côté ougandais où la libre expression est garantie, la réouverture de la frontière. Ainsi la réouverture de la frontière suite aux négociations faites sous auspices du Général Muhoozi, lui offre les coeurs de ces populations dont les souffrances dépassaient les limites.

En effect l’annonce de la réouverture de la frontière intervient moins d’une semaine après la visite du fils du président ougandais Yoweri Museveni, le général Muhoozi Kainerugaba. Selon les communiqués émanant de deux parties, la visite a été couronnée de succès. Du côté Rwandais on a annoncé que: « Le Président Kagame et le Général Muhoozi ont eu des discussions cordiales, productives et tournées vers l’avenir sur les préoccupations du Rwanda et les mesures pratiques nécessaires pour rétablir les relations entre le Rwanda et l’Ouganda ».

Quant au Général Muhoozi Kainerugaba, il rentrait à Kampala avec les prémisses de sa visite. « Je remercie en outre le Président Paul Kagame d’avoir honoré ma demande de libération de notre soldat du SFC, le soldat Ronaldo Arinda, qui s’est égaré sur le territoire rwandais pour des affaires personnelles sans autorisation. Je suis retourné avec lui ce soir en Ouganda. Vive l’amitié des deux pays. »

Après la visite au Rwanda du général Muhoozi Kainerugaba, le 22 janvier 2022, le gouvernement rwandais a fait savoir qu’il existe un processus pour résoudre les problèmes soulevés par le Rwanda, ainsi que des engagements du gouvernement de l’Ouganda à lever les obstacles restants.

Du côté ougandais, les choses se sont accélérées après l’entretien du Fils du Président avec son « Oncle » Pésident! La personne longtemps accusée par le Kigali de torturer les Rwandais et de collaborer avec le parti en exil du Général rwandais dissident Faustin KAYUMBA Nyamaswa, le Général Abel Kandiho été vite fauché.

Ainsi comme pour acquiescer de la bonne volonté de l’Ouganda, le Ministère rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, dans un communiqué publié tôt vendredi matin, « (…) le Gouvernement tient à informer le public que le poste-frontier de Gatuna entre le Rwanda et l’Ouganda sera rouvert à partir du 31 janvier ». « Le Gouvernement du Rwanda reste attaché aux efforts en cours pour résoudre les problèmes en suspens entre le Rwanda et l’Ouganda et estime que l’annonce d’aujourd’hui contribuera positivement à la normalisation rapide des relations entre les deux pays», conclut le communique.

De son côté le Gouvernement Ougandais, par le biais du Ministères des Affaires Etrangeres a rendu public un communiqué de satisfaction:

« Le Gouvernement Ougandais a reçu avec bienveillance l’annonce du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Rwanda sur son compte twitte quant à la réouverture de la douane de Katuna/Gatuna. Nous apprécions les efforts conjugués par les deux chefs d’Etats; S.E Yoweri Kaguta Museveni et S.E Paul Kagame pour restorer les liens bilatéraux historiquement forts et cruciaux pour le bien-être des peuples de deux pays. Nous espérons continuer la coopération pour résoudre tout les obstacles aux relations cordiales. Nous apprécions le Lt Général Muhoozi Kainerugaba, le Commandant des Forces Terrestres de l’UPDF dont la visite au Rwanda, le 22 Janvier 2022, a donné l’assurance au Gouvernement Rwandais de l’engagement de l’Ouganda pour résoudre les obstacles qui restent, d’où la réouverture de la Frontière le 31 Janvier 2022 »

Bref aperçu de la tension Rwando-ougandaises

Sans pour autant déterrer la hache de l’inimitié rwando-ougandaise qui fut Kisangani en 2000, où les deux amis qui venaient de squatter le Congo Kinshasa eurent des affrontements meurtriers dus à une mesentente de partager le butin de leur guerre, rappelons que le Rwanda a brusquement fermé le poste douanier de Gatuna/Katuna, en février 2019, coupant une importante route commerciale terrestre, dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays. Kigali accusait l’Ouganda d’enlever ses ressortissants et de soutenir des rebelles cherchant à renverser le regime de Kigali ou Paul Kagame. Kampala, pour sa part, a accusé pour le Rwanda d’espionnage et d’avoir tué deux hommes lors d’une incursion sur son territoire en mai 2019, ce que Kigali a contesté.

N’oublions pas Paul Kagame et Yoweri Museveni ont été de proches alliés durant les années 1980-1990, dans la conquête du pouvoir dans leurs pays respectifs. Parmi les 27 camarades de guerre qui ont commencé la rébellion ougandaise de la National Resistance Army, qui a pris le pouvoir à Kampala en 1986 sous le guide de Museveni se trouvait Kagame; et la base militaire des rebelles Tutsi qui ont envahi le Rwanda en 1990 était l’Ouganda et spécialement l’intronisation de Kagame comme guide de cette rébellion a été faite par Museveni. A chaque avancée de l’Armée Patriotique Rwandaise de Kagame, Museveni ŕépétait, « Je connais mes garçons ». Voici des hommes qui sont devenus de farouches rivaux pour des raisons géopolitiques.

Comme d’ordinaire, après la fermeture de la frontière de Gatuna, des pourparlers entre les deux dirigeants avaient été organisés sous l’égide des chefs d’État angolais Joao Lourenço et congolais Félix Tshisekedi. La quatrième et dernière rencontre en date s’est déroulée en février 2020 à Gatuna/Katuna. Aucune réunion entre les deux dirigeants ne s’est tenue depuis, notamment en raison de la pandémie de Covid-19. Ces relations ont également été envenimées l’an dernier-2021- par la publication de l’enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus, qui affirmait que le Rwanda avait utilisé ce logiciel pour pirater notamment les téléphones du Premier ministre ougandais entre 2014 et 2021, Ruhakana Rugunda, et du ministre ougandais des Affaires étrangères en poste depuis 2015, Sam Kutesa. Le Rwanda avait dénoncé une « campagne de diffamation« .

Conclusion

Tout le monde respire finalement, car tout le monde attendait avec peu de patience la normalisation des relations de ces deux pays dont les peuples sont plus ce que des frères. Le Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), donne des applaudissements aux chefs de l’Etat Rwandais et Ougandais pour cette réouverture de la frontière. Avec raison, car leur conflict a beaucoup meurtri l’idéplogie de la Communauté. L’on se demande alors si les exigences de Kigali sont maintenant assouvies par l’Ouganda pour rouvrir la frontière et surtout quelles sont ces exigences. Mais ce qu’il y a c’est que le Vieux Renard Museveni, par l’ouverture de la frontière, marque des buts à contre-pied. D’abord la réouverture de la frontière accroît exponentiellement la popularité de son Fils le Général Muhoozi Kainerugaba en Ouganda et propulse son image sur la scène internationale. Ceci lui ouvre une libre voie vers la présidence ougandaise en 2026, ce que veut son père. Quant au Rwanda toute la population, du simple paysan au Directeur Général, se chuchote à basse voix: « Kare kose se, twigiraga ibiki? Inzara ntiyari itwishe! ».(Avant tout, on se prenait pour qui? La famine allait nous tuer! »).

1 COMMENT

LEAVE A REPLY