RWANDA-UGANDA: Quand Covid-19 restreind la réjouissance de la réouverture de la frontière!

Par Erasme Rugemintwaza

La réouverture de la frontière rwando-ougandaise fut un grand pas vers la normalisation des relations entre les deux pays en tension depuis plus de 20 ans! C’est la joie dans toute la région de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique toute entière! Toutefois le bilan de la première semaine de ce rechauffement diplomatique entre deux pays frères semble être une rose dont l’épine empêche d’admirer la beauté de la fleur? Qu’en est-il?

Les problèmes des travaux sur la route

La frontière entre le Rwanda et l’Ouganda a rouvert, ce lundi 31 janvier 2022, après trois ans de fermeture. Cette réouverture ne s’est pas au départ déroulée comme prévu puisque le poste-frontière de Gatuns, côté ougandais, était encore en travaux. Ce premier jour, côté ougandais, la portion de route menant à la frontière était encore loin d’être terminée et les ouvriers étaint encore bien plus nombreux que les voyageurs d’où la traverséé par véhicules lourds était difficile.

Le chauffeur qui venait de Bukavu, en RDC, est arrivé le 31 janvier 2022, à trois heures du matin. Il lui a fallu plusieurs heures pour passer les contrôles de la douane, et son camion, embourbé sur la route transformée en boue par les fortes pluies de cette nuit, a dû être tiré par l’un des tracteurs du chantier.

Signalons que le poste-frontière de Gatuna est la voie facile vers le Sud Kivu et le Burundi. Il est, avec le poste-frontalière de Rusumo, comme deux artères du coeur pour le Rwanda. Ainsi sa réouverture devrait permettre le retour des produits ougandais sur le marché rwandais. En 2018, les exportations ougandaises vers le Rwanda – notamment de ciment et denrées alimentaires – représentaient plus de 211 millions de dollars (188 millions d’euros), selon la Banque mondiale. Le Rwanda exportait, lui, pour 13 millions de dollars (11,5 millions d’euros) de marchandises vers l’Ouganda. Ces chiffres avaient chuté à partir de 2019, aggravés encore par la crise du Covid-19.

La satisfaction fuse tout azimut

Le fils du président ougandais Yoweri Museveni, le Lt. Général Muhoozi Kainerugaba, qui s’était rendu le 22 janvier à Kigali, avait salué le 31/01/2022, sur Twitter cette « ouverture complète (des) frontières »: « C’est une magnifique réussite. Maintenant, notre peuple peut librement se déplacer, commercer et interagir comme Dieu Tout-Puissant l’a toujours voulu ! »
Les utilisateurs de la fontières sont plus que satisfaits.
« Tout est génial, nous remercions le Seigneur que la frontière soit rouverte. C’est vraiment bien qu’elle ait été rouverte et nous en sommes heureux », s’est réjoui Kassim, un chauffeur de camion kényan.

« Nous perdions beaucoup de notre argent, parce que nous ne pouvions pas traverser la frontière. Parfois, lorsque vous vouliez acheter quelque chose, vous deviez le faire par le biais de l’argent mobile, […]. Maintenant, nous sommes heureux que le problème ait été résolu. » a déclaré Jean Marie Vianney Murwanashyaka, Rwandais ayant vécu en Ouganda.

Avant l’ouverture effective de la frontière, les deux governements ont montré une satisfaction exquise. Le Ministère rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, dans un communiqué publié tôt vendredi matin le 28/01/2022 disait, « (…) le Gouvernement tient à informer le public que le poste-frontière de Gatuna, entre le Rwanda et l’Ouganda sera rouvert à partir du 31 janvier ». « Le Gouvernement du Rwanda reste attaché aux efforts en cours pour résoudre les problèmes en suspens entre le Rwanda et l’Ouganda et estime que l’annonce d’aujourd’hui contribuera positivement à la normalisation rapide des relations entre les deux pays», conclut le communique.

De son côté le Gouvernement Ougandais, par le biais du Ministères des Affaires Etrangeres a rendu public un communiqué de satisfaction, « Le Gouvernement Ougandais a reçu avec bienveillance l’annonce du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Rwanda sur son compte twitte quant à la réouverture de la douane de Katuna/Gatuna. Nous apprécions les efforts conjugués par les deux chefs d’Etats; S.E Yoweri Kaguta Museveni et S.E Paul Kagame pour restorer les liens bilatéraux historiquement forts et cruciaux pour le bien-être des peuples de deux pays. Nous espérons continuer la coopération pour résoudre tout les obstacles aux relations cordiales. Nous apprécions le Lt Général Muhoozi Kainerugaba, le Commandant des Forces Terrestres de l’UPDF dont la visite au Rwanda, le 22 Janvier 2022, a donné l’assurance au Gouvernement Rwandais de l’engagement de l’Ouganda pour résoudre les obstacles qui restent, d’où la réouverture de la Frontière le 31 Janvier 2022.

A côté de ces satisfactions des gouvernements respectifs concernés par cette affaire politico-commerciale, le Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) « applaudit les dirigeants et les gouvernements de la République du Rwanda et de la République de l’Ouganda pour leurs efforts en vue de la réouverture du poste frontière de Gatuna/Katuna le 31 janvier 2022 »

La confusion due aux protocoles de Covid-19

Malgré le réouverture, la confusion était totale à la frontiere lundi le 31/01/2022. Et cette confusion qui régnait ce premier jour de la réouverture a provoqué une polémique.

Ansi un responsable de la sécurité à la frontière ougandaise a déclaré ce même lundi, le 31/01/2022, que malgré l’annonce, il reste encore de nombreux problèmes que le Rwanda n’a pas encore résolus.

Selon un responsable qui a requis l’anonymat, les ressortissants rwandais sont toujours bloqués pour se rendre en Ouganda. Les Ougandais sont également toujours empêchés de traverser vers le Rwanda via Gatuna/Katuna et Cyanika/Chanika. Seuls ceux qui ont des cartes d’identité nationales rwandaises sont autorisés à se rendre au Rwanda depuis l’Ouganda. Le responsable affirme que le Rwanda n’a pas encore révélé les raisons de cela.

Christine Tushabe, une Ougandaise du sous-comté de Bageza, district de Mubende, a été retrouvée coincée à la frontière. Elle dit qu’elle avait voyagé pour aller au Rwanda par la frontière de Katuna pour accompagner son parent pour une cérémonie d’enterrement.

Tushabe dit cependant que malgré toutes les exigences nécessaires, les autorités rwandaises lui ont dit qu’aucun Ougandais n’est censé traverser vers leur pays. Tushabe dit qu’on lui a dit que seuls les camions sont autorisés à traverser les frontières de Gatuna et de Cyanika.

Tushabe dit qu’on ne lui a pas dit la raison. Tushabe dit que ce qui est publié dans les médias que la frontière est complètement ouverte est complètement différent de ce qui se passe sur le terrain. Elle dit qu’elle est maintenant coincée et que son voyage a été frustrant. Elle veut que le Rwanda dise la vérité.

Sarafina Nyiransengimana du district de Mubende dit qu’elle a été autorisée à traverser vers le Rwanda pour assister à l’enterrement de sa mère à Kigali mais d’autres persinnes qui l’accompagnaient ont été bloquées.

Nyiransengimana a dit qu’elle était également toujours à la frontière en se demandant ce qui arrivera aux Ougandais qui ont été bloqués mais qui l’accompagnaient.

Abdul Ndilima, un homme d’affaires de la ville de Kabale qui se rendait à Kigali pour rendre visite à ses proches, a déclaré que malgré les problèmes qui restent à résoudre, il respectera les ordres.

Le Président du Conseil du district de Kisoro, Abel Bizimana, a protesté contre le fait que le Rwanda empêchait les Ougandais d’aller au Rwanda, alors que la déclaration du Rwanda a indiqué clairement que la frontière est ouverte, il voulait que le Rwanda résolve tous les problèmes pour une traversée effectuve des gens.

Côté Rwandais les réclamations étaient un tempérées.

« On m’a dit que la frontière était ouverte, je suis venu avec l’intention de traverser vers l’Ouganda et d’acheter des biens. Mais les responsables de l’immigration rwandaise m’ont dit que je ne pouvais pas traverser jusqu’à nouvel ordre. C’est assez déroutant », a raconté un commerçant rwandais qui a requit l’anonymat..

Une femme a également affirmé qu’un fonctionnaire lui avait dit de rentrer chez elle, car « il n’est pas possible de traverser pour l’instant ».

Finalement, les autorités des deux pays ont expliqué qu’en raison des restrictions dues au Covid-19, les accès étaient limités aux citoyens ou résidents rentrant dans leur pays, ainsi qu’aux camions de marchandises.

« Camions, citoyens rwandais/résidents de retour traversent vers le Rwanda à Gatuna comme à d’autres points frontaliers, conformément aux protocoles Covid », a déclaré la porte-parole du gouvernement rwandais, Yolande Makolo, sur Twitter. « Les responsables de santé rwandais et ougandais travaillent sur des protocoles Covid conjoints, qui permettront à tous de traverser des deux côtés ».

De même, le commissaire ougandais à l’Immigration Marcelino Besigye a déclaré à l’AFP qu’il a été « convenu avec nos homologues rwandais que la priorité est donnée aux camions de frêt ». « En raison du Covid-19, les voyages de non-résidents ne sont pas encouragés », comme c’est le cas « à toutes les frontières conformément aux protocoles sanitaires Covid-19 en Afrique de l’Est » , a-t-il ajouté.

Conclusion

La réouverture de la frontière rwando-ougandaise est un « moment historique » pour les deux pays frères, car plus ou moins depuis Kisangani en 2000, cette fois-ci, la raison trouve sa place. Tout le monde espère qu’avec l’allègement des mesures de prévention contre la pandémie de Covid-19, qui sont comme une épine de la rose, les deux populations pourront encore une fois faire de retrouvailles pour s’embrasser fraternellement. Car en fait la vie des Rwandais et des Ougandais est tellement imbriquée qu’il est difficile de les séparer. Un paysan du Secteur de Cyanika/Burera mange au quotidien la banane du sous-comté de Chahafi/Kisoro, tandis que celui de sous-comté de Chahafi apprécie beaucoup le » Rukwakwa et Mafufu »( Bière de sorgho) de Butaro et Cyanika/Burera. Que les dieux leur préservent tout simplement de l’arrogance et des rivalités géopolitiques du tandem Museveni-Kagame!

LEAVE A REPLY