Demande de libération du YouTubeur Aimable Karasira

Aimable Karasira

Coordination Internationale Mouvement IDAMANGE

Communiqué de presse du 2 juin 2021

Aimable Karasira, un célèbre YouTubeur rwandais, qui est également un Tutsi, rescapé du génocide contre les Tutsi du Rwanda en 1994 et dont les parents ont été assassinés par l’APR (l’Armée Patriotique Rwandaise) du FPR (le Front Patriotique Rwandais), le parti du général Paul Kagame, au pouvoir depuis 1994, a été arrêté ce 31 mai 2021 par le RIB (le Rwanda Investigation Bureau), la redoutable police du FPR, pour avoir dénoncé les crimes commis par le FPR après le génocide.

Son crime ? Il est accusé d’avoir nié et justifié le génocide qui a pourtant emporté plusieurs membres de sa famille! Il se serait également rendu coupable de « divisionnisme ». Des accusations qu’il a depuis longtemps rejeté, accusant plutôt de hauts généraux rwandais, dont le président Paul Kagame, d’être ceux véhiculant ce genre de discours qui divisent.

Karasira Aimable est une personnalité médiatique très connue et très appréciée au Rwanda et dans la grande communauté rwandaise exilée un peu partout dans le monde et qui a fuit la dictature du FPR de Paul Kagame. Connu pour son franc-parler, il n’a eu de cesse de revendiquer depuis des années, à travers ses chansons aux textes engagés et sur sa chaine YouTube « Ukuri Mbona » (Ma vérité), le droit de dire les choses comme il le pense au pays où toute critique publique du pouvoir du FPR de Paul Kagame mène en prison, à la disparition forcée ou à l’assassinat.

Cela lui a coûté son poste d’enseignant à l’Universtité Nationale du Rwanda, dont il a été démi en 2020 après que le secrétaire d’Etat au Ministère de la Jeunesse, Edouard Bamporiki, ait appelé à s’occuper de ce professeur qui ne respecte pas le discours officiel.

Son arrestation est un cas de plus dans la longue liste des exactions du FPR envers ceux qui se battent pour les droits humains au Rwanda. Nos inquiétudes sont vives sur le sort que lui réservent les autorités rwandaises, d’autant plus que sa santé est fragile et qu’il semble introuvable depuis ces dernières heures.

Lien vers la dernière vidéo-critique d’Aimable Karasira vis-àvis du FPR:

Lien vers un reportage détaillant la vie et le combat d’Aimable Karasira face au FPR:

Aimable Karasira : un prophète au Rwanda (Jambonews,novembre 8, 2019)

Par ce communiqué de presse, nous appelons la communauté internationale à :

  • Exiger la libération immédiate d’Aimable Karasira et de tous les autres prisonniers d’opinion au Rwanda. (https://www.rwandanlivesmatter.site).
  • Instaurer des sanctions politiques et économiques contre les membres du gouvernement et des forces de l’ordre du Rwanda car ils commanditent et/ou cautionnent les trop nombreuses exactions et violations graves des droits humains qui sont utilisées comme outil de répression envers les défenseurs des droits humains au Rwanda (comme imposer des interdictions de voyager, geler leurs avoirs).
  • Conditionner toute aide financière future au Rwanda au respect des droits humains;
  • Exhorter les autorités rwandaises à respecter les droits fondamentaux de la personneet le droit à la liberté d’expression des Rwandais;
  • Exiger des enquêtes indépendantes et transparentes sur les arrestations et détentions illégales et arbitraires, et sur les meurtres et disparitions forcées de défenseurs des droits humains, d’opposants politiques et de journalistes;
  • Demander aux autorités rwandaises de mettre fin aux détentions et aux harcèlements des journalistes et des membres la société civile;
  • Imposer aux autorités rwandaises de fermer sans délais tous les centres de torture qui fourmillent au Rwanda (safe houses).
  • Annuler le sommet du Commonwealth prévu à Kigali et suspendre le Rwanda du Commonwealth étant donné que le régime en place ne respecte pas les valeurs du Commonwealth;Pour rappel, le Rwanda a une note de 22 sur 100 en ce qui concerne la liberté à l’échelle mondiale et est classé comme « non libre » dans les indicateurs de « Global Freedom Score ». Le gouvernement a arrêté, détenu et poursuivi des critiques et des opposants au gouvernement lors de procès à motivation politique au Rwanda, et a menacé à plusieurs reprises d’autres personnes à l’extérieur du pays, certains ayant été agressés physiquement et tués.Malgré une image du pays flatteuse souvent véhiculée dans les médias, la population rwandaise figure chaque année en tête des populations les plus malheureuses du monde. Dans le dernier classement sur l’indice de bonheur, le Rwanda se classe ainsi 147e sur 149, devançant de peu le Zimbabwe et l’Afghanistan1Associations de la société civile rwandaise signataires :
  1. CLIIR
  2. LIPRODOR
  3. Jambo asbl
  4. COVIGLA
  5. RiFDP
  6. Ibuka Bose-Rengera Bose
  7. ACP Swiss
  8. Kizito Mihigo Für Frieden
  9. CICPPO
  10. CCSCR (Cadre de Concertation de la Société Civile Rwandaise)

page2image54682240

1 WHR+21.pdf (happiness-report.s3.amazonaws.com)

LEAVE A REPLY