Rwanda-USA: Paul Rusesabagina est arrivé en Amérique

Rusesabagina Paul

Par Erasme Rugemintwaza

Après deux ans d’emprisonnement au Rwanda, Paul Rusesabagina est arrivé aux États-Unis d’Amérique, selon les autorités locales américaines et sa fille.

Paul Rusesabagina, 68 ans, a quitté le Qatar mercredi matin au bord d’un vol américain et est arrivée à Houston, au Texas, mercredi soir, heure locale.

Carine Kanimba, sa fille qui a mené la campagne pour sa libération, s’est réjouie de l’arrivée de son père, annonçant sur Twitter : « Aujourd’hui notre famille est enfin réunie ».

https://twitter.com/ckanimba/status/1641230089143689220?s=20

« Nous sommes heureux qu’il soit de retour sur le sol américain », a déclaré le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche, Jake Sullivan, cité par l’Associated Press.

L’Associated Press rapporte que l’avion a amené Rusesabagina à Houston pour enfin se  rendre à l’hôpital militaire de San Antonio pour « discuter d’autres arrangements ».

Rusesabagina a été libéré après des négociations entre les autorités rwandaises et celles les États-Unis facilitées par le Qatar, après avoir été arrêté en 2020 et condamné à 25 ans de prison pour terrorisme.

Son arrestation au Rwanda a été une saga dans l’actualité mondiale après que son avion privé, qu’il croyait se rendre à Bujumbura, ait été amené à atterrir à Kigali.

Rusesabagina a été accusé d’avoir planifié et soutenu les attaques meurtrières du FLN au Rwanda en 2018 et 2019. Rusesabagina s’est désisté de son dossier en disant qu' »aucune justice ne l’attend devant un tribunal » au Rwanda.

Les États-Unis ont déclaré que Rusesabagina était « emprisonné à tort » au Rwanda et continuaient d’exiger la libération.

Les analystes politiques affirment qu’après l’échec de ses tentatives, les États-Unis ont contacté le Qatar, un investisseur majeur dans le secteur d’aviation au Rwanda et un ami de Washington, pour convaincre Kigali de leur demande.

Dans une lettre publiée vendredi le 24 mars 2023, par le Ministère rwandais de la Justice et signée par Rusesabagina. Ce dernier a demande la grâce au président Kagame pour sa libération. Dans la lettre il a écrit qu’il regrettait « toute association avec les activités violentes du FLN » et que s’il devait être libéré « je laisserai la politique rwandaise derrière moi ».

Mais son côté n’a encore rien dit de cette lettre.

En 2005, Rusesabagina a reçu la « Médaille présidentielle américaine de la liberté »  du président George W. Bush pour sa bravoure en sauvant plus de 1000 personnes pendant le génocide rwandais. Cet acte fut l’inspiration d’un célèbre film hollywoodien intitulé « Hotel Rwanda ». Mais cette bravoure reste un sujet controversé au Rwanda.