Abaturage ba KANGONDO baraburabuzwa ||Amategeko yo mu Rwanda ahana uwo bashaka guhana

1 COMMENT

  1. Au lieu d’errer comme des animaux sans maître, je conseille les victimes des méfaits de Kagame de retourner dans leurs parcelles (amatongo). Il convient de rappeler que les faits commis à savoir leur réduction à l’échelle infra-animale par Kagame sont constitutifs de crime contre l’humanité et que celui-ci relève de la compétence de la Cour Pénale Internationale nonobstant le refus du Rwanda d’être partie au statut de Rome de celle-ci. Il en est de même des castrations forcées des milliers de Rwandais aux seules fins d’entraver les naissances au sein des Bahutu. Pourquoi au sein des Bahutu ? Parce que, selon Kagame, auteur en chef des méfaits, les Batutsi ont été majoritairement exterminés, soit plus d’un million de morts pour une population qui ne dépassait pas 700 mille. Par conséquent, ils doivent se produire, le tout avec l’aide du gouvernement c’est-à-dire avec les impôts payés majoritairement par les Bahutu. J’avais toujours considéré qu’au regard de l’histoire et de la sociologie de notre pays, l’étiquetage Hutu, Tutsi Twa des Rwandais est dénué de tout fondement et que le Peuple Rwandais est un et indivisible et ce, pour l’éternité. Mais après la pénalisation de toute évocation d’inexistence des Batutsi comme groupe ethnique et racial sui generis dans notre pays, j’ai été et je suis contraint de reconnaître que le Peuple Rwandais est divisé en trois strates à savoir les Bahutu, les Batutsi et les Batwa. Etant observé que le même Kagame a pénalisé toute évocation d’existence des Bahutu au Rwanda. La parfaite illustration est les cas de l’opposant rwandais Abdul Rachid Hakuzimana, du journaliste Niyonsenga Dieudonné et autres qui croupissent dans les geôles de Kagame. Ils sont accusés d’avoir évoqué publiquement l’existence des Bahutu au Rwanda et partant des crimes qui ont été commis à leur endroit par les soldats du FPR sous le commandement et sur ordre de Kagame. Le même Kagame ayant reconnu publiquement l’existence des Bahutu au Rwanda et les crimes qui ont été massivement commis à leur endroit par ses soldats en exécution de ses ordres.
    Le monde entier les regarde. Il suffit qu’ils ont au lieu d’implorer la pitié de ceux qui les ont volontairement réduits à l’échelle infra-animal. Mieux vaut mourir dans son parcelle que dans la rue comme un rat. Kagame. Que pourra faire Kagame? La nouvelle technologie de l’information aidant, il ne pourra rien faire.
    Pour la défense de leur intérêts, pour optimiser l’efficacité de leurs actions, il faut qu’ils créent un collectif des spoliés qui agir en leurs lieu et place en justice en l’occurrence et pour informer le monde de leur situation. L’action collective est plus porteuse que l’action individuelle. Il faudra éviter les avocats oeuvrant pour le compte du gouvernement et qui sont conséquemment des prédateurs comme des oligarques de la place.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.