Antoine Anfré ushimagizwa na FPR yemejwe nka Ambasaderi w’u Bufaransa mu Rwanda

Antoine Anfré

Yanditswe na Ben Barugahare

Nyuma y’imyaka itandatu igihugu cy’u Bufaransa kitagira Ambasaderi mu Rwanda, arashyize arabonetse, ni Bwana Antoine Anfré, Umufaransa w’imyaka 58, ufitanye amateka na FPR.

Kuba u Rwanda rwemeye Ambasaderi Mushya w’u Bufaransa bije bikukurikira uruzinduko rwa Perezida Emmanuel Macron w’iki gihugu, yagiriye mu Rwanda mu kwezi kwa Gicurasi uyu mwaka wa 2021 akarwizeza byinshi mu bufatanye , ndetse akahava yemeye ko hari uburangare no kutita ku bintu byabayeho nk’amakosa y’igihugu cye bigatuma ngo bataritwaye uko byari bikwiye mu gihe cya Jenoside.

Perezida Macron agishingura ikirenge mu Rwanda nibwo izina Antoine Anfré ryatangiye guhwihwiswa kuri uyu mwanya, none ibyafatwaga nk’ibihuha cyangwa ibyifuzo bya bamwe bibaye impamo. Iri zina ryanditsweho n’ibitangazamakuru byegereye Leta y’u Rwanda ko Anfré uvugwa muri Rapport Duclert ariwe ufite amahirwe menshi yo kugirwa ambasaderi w’u Bufaransa mu Rwanda. Ibi kandi byanditsweho na Jeune Afrique yo kuwa 01 Kamena 2021.

Muri raporo Duclert nayo itaravuzweho rumwe, Antoine Anfré agarukwaho, iyi raporo ikibutsa ko mu gihe FPR yateraga u Rwanda ari we wari Umuyobozi w’Ishami rishinzwe ibikorwa bya Afurika n’ikirwa cya Madagascar ryitwaga DAM (Direction des Affaires Africaines et Malgaches)

Muri iyi Rapport Duclert kandi avugwamo nk’uwahuzaga Minisiteri y’ingabo n’Abakozi bo muri Biro bya Perezida Francois Mitterand ku bibazo bya Afrika, ku bijyanye n’ibitero bya FPR ngo akaba yari afite imyumvire ihabanye n’iy’abandi bose, kuko ngo we yasabaga ko politikii u Bufaransa bufite ku Rwanda yahinduka, mu gihe abandi bo bifuzaga ko ahubwo u Bufaransa bufasha Leta iriho kwigobotora burundu ibitero bya FPR.

Antoine Anfré, inshuti ya FPR

Hari amakuru kandi avuga ko Antoine Anfré yaba yarabonanye inshuro ebyiri n’abahoze ari abadipolomate ba FPR bakoreraga ku mugabane w’u Burayi, cyane cyane mu Bufaransa no mu Bubiligi muri iriya myaka yo hagati ya 1991-1994, akaba yarabonanye n’itsinda ryari riyobowe na Patrick Mazimhaka wahoze ashinzwe ububanyi n’amahanga muri FPR mu gihe cy’urugamba.

Kuba Antoine Anfré agiye gukorera i Kigali si bishya kuri we, ariko Leta iriho mu Rwanda imwiyumvamo kandi akaba yaranafashije umutwe wa Gisirikare wayishyizeho yo ntizamubera nshya, kuko agiye i Kigali yisanga nk’umutoni wa FPR. Ese biracura iki? Bifitiye iyihe nyungu u Rwanda cyangwa u Bufaransa? Aho ntibazamuhuma amaso, bakamugenza nka ba Gen Dallaire n’abandi FPR yahumye ubwenge?

Mu bikorwa bye bijyanye na dipolomasi y’igihugu cye cy’u Bufaransa, Antoine Anfré yabikoreye muri Niger, Turukiya, u Bwongereza, n’ahandi.

Niba wifuza kumenya byinshi kuri Ambasaderi Antoine Anfré, amateka ye n’ibyo yakoze, kanda hano>>>

1 COMMENT

  1. Il n’y a rien de surprenant. Une fois dans sa vie, la personne dénommée Kagame Paul a reconnu les services rendus au FPR par ce diplomate français.
    Il est désormais clair que comme un Rwandais l’avait remarqué en janvier 1991, la France était un obstacle majeur pour une issue positive de la guerre pour le Rwanda.
    Les masques sont tombés. Les déclarations des Généraux Français lors de leur entretien avec leur ami Kagame sont limpides et la parfaite illustration. Ils se baladaient partout au sommet de l’Etat Rwandais et recevaient mêmes les confidences des hauts dirigeants rwandais sur les stratégies politiques et militaires contre le FPR. Ils étaient la voix de Kagame et son FPR auprès de leur pays. D’ou leurs rapports très défavorables aux Rwanda et dirigeants Rwandais d’alors, c’est-à-dire le Président Habyarimana et Nsengiyaremye Dismas, pourtant prétendument soutenus par la France. Les Rwandais se rappellent qu’alors que la France prétendait soutenir le Rwanda contre l’envahisseur ougandais, la même Françe a voté la résolution onusienne portant embargo sur les armes contre le Rwandais et au surplus, au même moment, elle vendait les armes à l’Ouganda et au Burundi, en réalité au FPR. Les banques payeurs sont la Banque Commerciale Ougandaise et la Banque Commerciale Burundaise (les preuves existent). Enfin, la France formait également les soi-disant policiers ougandais, soi-disant car il s’agissait des recrus du FPR venu du Rwanda et des pays voisins qui, après la formation regagnait leurs unités respectives au Rwanda. Sur le terrain, les soldats français ont refusé de détruire le nid du FRP qui était à quelques mètres de la frontière ougando-rwandaise alors qu’ils étaient capables. Ce nid s’est développé et est rentré au Rwanda en force et détermination. Une autre action qui a surpris les Rwandais qui suivaient la situation politico-militaire rwandaise. Il s’agit le refus de la France d’enquêter sur l’attentat contre l’avion du Président Habyarimana qui a emporté 3 citoyens français et les assassinats de deux gendarmes en mission de coopération au Rwanda et l’épouse de l’un d’entre eux, Gilda Didot, née Lana, le tout nonobstant les demandes itératives du Gouvernement Intérimaire et les organisations rwandaises de défense des droits de l’homme.
    Au Mali, le Président Français Macron a dit que les islamistes qui semaient la mort et la terreur dans le nord du Mali sont imbibés du sang des Français, qu’il ne peut expliquer comment la France peut soutenir militairement un gouvernement qui négocié avec les assassins des Français, que pour ce motif, il a décidé la suspension de coopération militaire avec le Mali dirigé par un gouvernement qui entend négocier avec les tueurs des Français.
    Mais curieusement, s’agissant du Rwanda, le même Macron s’est déclaré ami de Kagame et de son régime, assassin notoire de 6 citoyens Français. Sachant que Kagame a reconnu ses méfaits devant des millions de Rwandais. C’est donc un fait établi que Kagame est imbibé de sang des Français, à moins que les trois membres d’équipage de l’avion du feu Président Habyarimana de nationalité française et de deux gendarmes ci-dessus indiqués et de Gilda Didot, née Lana ne soient pas Français.
    Le Président Macron sera dès lors en état d’expliquer aux Français, membres des familles des victimes françaises comment au Mali, les tueurs des Français méritent la mort ou justice s’ils sont pris vivants mais qu’au Rwandais, les tueurs des Français méritent remerciements, tapis rouge, récompenses de l’OIF, copinage et financement des officines opérant en France pour le compte du FPR et du régime Kagame et in fine pour Kagame. La plus connue de ces officines est Ibuka Français branche d’Ibuka Rwanda qui est légalement une association d’utilité publique, sans publique en réalité mais une branche du FPR en mission en France dont les activités principales est la chasse et la perturbation de la tranquillité contre les Hutu Rwandais listés qui ont trouvé asile en France.
    Illustration: Devant des millions de Français et des Rwandais, Kagame a dit sans vergogne que veuve Habyarimana est dans les premiers génocidaires Hutu mentionnés sur la liste qu’il a remise à son ami Macron. La constitution rwandaise consacre clairement la séparation des pouvoirs et l’indépendance du pouvoir judiciaire à l’égard des pouvoirs exécutif et législatif. Si cette séparation des pouvoirs est effective, cela signifie que les listes des génocidaires Hutu ont été établies par les juges rwandais et qu’un accusé ne peut être qualifié de génocidaire dès lors qu’il n’est pas encore reconnu coupable de génocide par un tribunal rwandais indépendant et qu’en conséquence, le qualifier de génocidaire constitue une violation flagrante de la présomption d’innocence. Les déclarations publiques et sans équivoque de Kagame démontrent au Rwanda que celui-ci est à la fois Président, Rwanda, loi, juge et justice et que c’est bien lui qui a fait établir la liste qu’il a évoquée et classé les soi-disant génocidaires Hutu résidant en France. L’accusateur de la veuve Habyarimana est donc Kagame, l’assassin de 6 Français et ami du Président Macron, donneur de leçon aux dirigeants maliens. C’est le monde à l’envers.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.