Bernard Makuza avuga ko nta butwari bwa Rusesabagina!

1 COMMENT

  1. Makuza est un menteur impénitent. Il n’y a rien de surprenant car chez les oligarques du régime Kagame les mensonges, la mauvaise foi, la malhonnêteté et le ridicule sont des mots dépourvus de sens. C’est pour eux des qualités.
    Il osé affirmer qu’il a gravement frappé sûrement pas des fantômes puisqu’il n’a pas précisé ceux qui l’ont frappé, où et quand.
    Aussi, il a dit que Rusesabagina racketté les personnes qui avaient refuge à l’Hôtel des Milles Collines.
    Or, sauf lui, il n’a aucun autre Rwandais présent dans cet hôtel n’a dit que ce premier l’a racketté.
    Aussi, lorsque le nom de même Rusesabagina a fait positivement le tout du monde d’une part et quand l’acteur américain est venu au Rwanda pour tourner son film, Makuza Bernard, fils de Makuza Anastase dont il a dit publiquement dit qu’il honte et regrette d’être son fils, était un oligarque de premier plan du régime Kagame, son cousin direct. Force est de constater que personne n’a entendu Makuza traiter Rusesabagina Paul d’imposteur. Il en est de même de ceux qui, aujourd’hui, aboient à l’endroit de celui-ci.
    Sur le fond, l’agissement de la police politique du régime Kagame contre Rusesabagina Paul est un kidnapping caractérisé. Or, celui-ci est constitutif d’un délit ou d’un crime gave selon les législation des Etats. En droit interne Rwandais, le kidnapping est constitutif d’un crime lourdement puni. L’arrestation de Rusesabagina est conséquemment entachée d’illégalité manifeste. Makuza Bernard est sensé le savoir car il est juriste, dit-on. Au lieu d’ergoter et de proférer des mensonges et divagations, Makuza Bernard aurait dû éclairer les Rwandais sur ce kidnapping de ce Rwandais dans un pays tiers qui n’est pas encore connu des Rwandais. J’étais à l’hôtel des Milles Collines du 8 avril au 30 juin 1994. Il y avait également d’autres Rwandais qui peuvent confirmer mes assertions s’ils sont bonne foi. L’honnêteté étant exceptionnellement devenue une qualité dans ce pays.
    Conseil utile à Paul Rusesabagina: garder le silence et ne parler qu’en présence de son avocat librement choisi. C’est un prisonnier politique. Il doit être vu et traité comme tel. Son parti doit faire le nécessaire pour exposer grandement son cas et surtout appeler particulièrement l’attention des maîtres de Kagame à savoir le Président Trump et le Premier Ministre britannique. Quant au Président Macron, le mépris de Kagame et les siens contre les dirigeants français est intrinsèque et irréversible nonobstant les gesticulations maladroites du Président Français pour cajoler Kagame notamment par des courriers truffés de paroles et expressions dépourvues de sens: la France aidera les Tutsi, victimes du génocide et leur descendance ( pour lui, les Tutsi est une race sui generis au Rwanda et la qualité de rescapé du génocide dit des Tutsi se transmet de père en fils et est donc héréditaire). Il n’entrera sûrement pas dans la club des protecteurs de Kagame et autres. Les Rwandais attendent pour voir les effets de ce méfait de la police politique de Kagame.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.