Kigali: Rachid Abdul Hakuzimana arasabirwa kuba afunzwe iminsi 30!

Yanditswe na Arnold Gakuba

Mu bijyanye n’ubutabera amakuru atugeraho kuri uyu wa Gatatu tariki ya 17 Ugushyingo 2021 aratangaza iby’urubanza rwa Rachid Abdul Hakuzimana. 

Ku rukiko rw’ibanze rwa Nyarugenge, ubushinjayaha burasabira umunyapolitiki Rachid Abdul Hakuzimana gufungwa by’agateganyo mu gihe cy’iminsi mirongo itatu (30). Nyamara ariko, Rachid ndetse n’abamwunganira bakaba babona ko bitaba binyuze mu buryo kandi bitaba byubahirije amategeko, bakaba basaba ko yarekurwa akaburana ari hanze.

Ese Rachid Abdul Hakuzimana araregwa byaha ki? Uwo munyapolitiki arashinjwa ibyaha bine aribyo gupfobya jenoside, guhakana jenoside, gukurura amacakubiri mu banyarwanda no gutangaza amakuru y’ibihuha. Ibyo byaha ngo akaba yarabikoreye mu magambo yatangarije ku miyoboro ya ‘Youtube’ itandukanye irimo n’uwe witwa ‘Rachid TV’.

Ubushinjacyaha buvuga ko mu magambo yavuze, Rachid yagiye yemeza ko mu Rwanda habaye jenoside ebyiri kandi ko abarokotse jenoside atari abatutsi gusa kuko ngo nawe yayikotse jenoside kandi akaba ari umuhutu. Ikindi ngo avuga ko imitegekere y’ubu mu Rwanda ifite isura nk’iyo mu gihe cyo hambere: abana n’abategetsi n’abatutsi nibo biga amashuri meza. Ubushinjacyaha bukaba buvuga ko ibyo ndetse n’ibindi yagiye avuga aribyo bikubiyemo ibyaha aregwa.

Mu kwisobanura kwe, Rachid Hakuzimana yatangiye yerekana ko afunzwe mu buryo bunyuranije n’amategeko. Yavuze ko umugenzacyaha yamutumije maze aramwitaba ariko ntiyamuha umwanya wo kwisobanura. Rachid Hakuzimana avuga ko yamenyeshejwe ibyaha akurikiranyweho maze agahita afungwa. Kuri we rero, ibi bikaba bidakurikije amategeko kuko yagombaga guhabwa umwanya wo kwisobanura. Bityo, urukiko rukaba rwagombye gukurikiza amategeko. Nyamara ariko umucamanza yamubwiye ko azabisuzuma yiherereye igihe azaba afata icyemezo ku ifungwa n’ifungurwa. 

Rachid Abdul Hakuzimana yirinze kugira icyo asobanura ku birego ashinjwa kuko avuga ko yagombye kuba yarahawe uwo mwanya mbere. Ikindi yongeraho ko ngo no mu idosiye ye y’ubushinjacyaha icyo gika nta kirimo. Rachid Hakuzimana avuga rero ko atahawe umwanya wo kwisobanura. Anongeraho ko akeneye n’umwanya wo kuganira n’abamwunganira mu mategeko. 

Urukiko rero ngo rubona ko gufunga Rachid Hakuzimana by’agateganyo aribyo byatuma ibyaha yakoze bihagarara. Ku rundi ruhande ariko abamwunganira bo barasaba ko yafungurwa akaburana ari hanze kuko atahawe umwanya wo kwisobanura no gutegura kwiregura kubyo aregwa. Basabye ko binabaye ngombwa hari ibyo bamutegeka ariko akaburana mu mudendezo. 

Nyamara ariko icyifuzo cya Rachid Abdul Hakuzimana n’abamwunganira cyatewe utwatsi. Umucamanza yatangaje ko agiye kwiherera maze ku itariki ya 22 Ugushyingo 2021 akaba aribwo azatangaza umwanzuro we ku ifungwa n’ifungurwa rya Rachid Abdul Hakuzimana.

Benshi rero bakaba bari biteze ko wenda hari icyahinduka mu rubanza rwa Rachid Abdul Hakuzimana kuko uko imanza za politiki zose zo mu Rwanda zicirwa kimwe. Nta mategeko yubahirizwa ahubwo hakurikizwa amabwiriza ava ibukuru.  

1 COMMENT

  1. Les crimes commis par Kagame et sa clique depuis octobre 1990 contre les Rwandais sont des crimes continus et constitutifs de crimes de génocide, crime contre l’humanité et crimes de guerre.
    Ils relèvent de la compétence de la Cour Pénale Internationale (CPI) quand bien-même le Rwanda n’est pas partie au statut de Rome de la CPI.
    Une des illustrations est les images des détenus de la prison de Gitarama. Le monde entier les a vues. Même une personne frappée d’idiotie mongolienne ne peut imaginer qu’un individu qui se dit Rwandais, a une humanité élémentaire, s’est autoproclamé président du Rwanda peut être d’une telle cruauté. Le cas Kagame est unique dans les annales de l’histoire du Rwanda voire même de l’Afrique moderne.
    La question que tout Rwandais peut raisonnablement se poser est la suivante : Kagame et les membres de sa clique sont-ils réellement des Rwandais ?
    Le journal gouvernemental informe les Rwandais des actions de Kagame en RDC. L’autre de l’article n’est autre que Tite Gtabazi un chantre du régime Kagame notoirement connu des Rwanda et étrangers qui lisent Igihe.
    Suite au tremblement de terre qui a touché gravement la ville de Gisenyi en l’occurrence, des centaines d’habitations des Rwandais sont inhabitables et/ou présentent des dangers pour leurs propriétaires qui, faute de moyens pour les reconstruire, sont obligés d’y habiter. Plusieurs immeubles publics tels que la maternité de l’hôpital de Gisenyi ont été se sont écroulés. Il en est de même des plusieurs infrastructure publiques telles que des routes, les canaux d’alimentation et d’évacuation d’eau, les écoles etc.
    Certains Rwandais de la ville Gisenyi ont entendu qu’un individu appelé Kagame, président du Rwanda avec p est à Gisenyi. Seules quelques Rwandais trillés sur le volet l’ont effectivement.
    Le même Kagame dit Président n’a pas mis son pied à l’hôpital de la ville dont les immeubles ont été touchés par le tremblement ci-dessus indiqué et sont conséquemment à reconstruire.
    Par contre, ce Kagame est allé à Goma où il a été accueilli par les Congolais comme le montrent les images qui sont sur la toile.
    En réalité, Kagame n’était venu à Gisenyi pour avoir voir les sinistrés et encore moins les sinistres matériels causés par le tremblement de terre et la situation dramatique dans laquelle se trouvaient des milliers de sans abris rwandais aux fins de prendre en suite des mesures idoines pour la reconstruction des immeubles et infrastructures publics abîmés.
    Il est allé à Goma pour voir les congolais et l’état de leur ville.
    Qu’a-t-il fait pour les Rwandais dont il se dit président ? Rien.
    Qu’a-t-il fait pour les Congolais ? Il s’est engagé à reconstruire la ville de Goma avec les fonds publics rwandais c’est-à-dire avec les fonds des Rwandais dont les sinistrés de la ville de Gisenyi et les environs. Ce qui signifie que les Rwandais et les sinistrés de la ville de Gisenyi ont payé, payent et vont payer les impôts pour construire les logements, les écoles, les hôpitaux et les routes en RDC au bénéfice des Congolais. L’article ci-après du Journal Igihe est sans limpide. Plus des 300 millions de dollars US de deniers publics pour construire les logements, les services de santé, les écoles et les routes en RDC pour les Congolais.
    Le constat macabre et incompréhensible est que l’agissement de Kagame qui, juridiquement est constitutif d’un crime lourdement puni est salué et colporté à grande échelle par les Rwandais journalistes affiliés au régime celui-ci d’une part et le silence de cathédral des soi-disant parlementaires et opposants politiques de l’extérieur car ceux de l’intérieur, il faut qu’ils soient exceptionnellement courageux pour dénoncer publiquement les méfais de Kagame, ce qui manifestement n’est pas le cas d’autre part.
    Kagame vient au secours des étrangers et restent indifférent à l’égard des sinistrés rwandais.
    Un tel cas a-t-il existé dans l’histoire de notre pays et/ou dans celle de l’Afrique moderne ?
    Il faut espérer que si Tshisekedi a le sens de l’honneur, de dignité et d’éthique refusa le cadeau de Kagame entachée d’inhumanité et de mépris à l’égard du Peuple Congolais.
    Par ce pseudo cadeau, Kagame entend prouver aux étrangers et nullement aux Rwandais qu’il est pourvu d’humanité élevée, que la RDC n’est pas en état de prendre en charge ses sinistrés de Goma et que Tshisekedi n’est conséquemment pas président digne de ce nom.

    « Rwanda RDC : Kagame au secours des sinistrés du volcan de Goma
    0 17-11-2021 – saa 14:52, Tite Gatabazi
    Lors de sa visite à Goma après l’éruption du volcan Nyiragongo, le Président Kagame avait promis de voler au secours des sinistrés.
    Un village moderne va être construit avec école et hôpital. La date d’inauguration est même fixée : ce sera le 4 juillet 2022.
    Une délégation de la République Démocratique du Congo a récemment visité le village moderne de Kinigi, dans le district de Musanze qui servira de modèle pour ériger le même à Goma.
    Après la visite de la délégation Congolaise, les homologues Rwandais se rendront à Goma pour inspecter le site sur lequel sera construit ledit village moderne. Les choses s’accélèrent dit-on dans l’entourage de ceux en charge du dossier.
    Les informations fiables indiquent que les briques qui seront utilisés sur ce chantier proviendront de la briqueterie Ruliba dans la banlieue de Kigali. Et même tout le matériel de construction.
    On l’a compris, ce projet sera financé intégralement par le gouvernement rwandais. Le budget avoisinerait les trente millions de dollars américains. On comprend bien la part de la République Démocratique du Congo est le site sur lequel seront ériger ces infrastructures.
    Alors que la délégation congolaise visitait le village moderne de Kinigi dans le district de Musanze au pied de la chaine volcanique, ils ont été ravis et seraient impatients de voir se réaliser la promesse de Kagame à Goma.
    Car cela aura un impact réel sur la vie des bénéficiaires qui auront en plus du logement avec eau et électricité, un jardin avec arbres fruitiers, du petit bétail et un champ.
    Les enfants seront scolarisés dans l’enceinte et les familles y auront accès aux soins de santé grâce à l’hôpital adjacent.
    On se souvient que lors de l’éruption volcanique, les habitants de Goma qui ont pris la route de Rubavu au Rwanda ont été bien accueillis, mis à l’abri et reçu les soins appropriés jusqu’à leur retour à Goma dans des bus rwandais.
    Et toute cette opération d’accueil, d’installation, de prise en charge et de rapatriement a été faite exclusivement par le Rwanda sans aucun apport des organisations humanitaires.
    Il faut rappeler que l’éruption volcanique a détruit les infrastructures à Goma. La réhabilitation est un préalable pour remettre la population dans des conditions de vie acceptables.
    Depuis lors, l’approvisionnement de Goma en électricité est assuré par le Rwanda. Ce qui permet aux hôpitaux, aux hôtels, banques et autres de continuer à fournir les services de base.
    Dans l’urgence, la société rwandaise d’électricité « REG » a construit un nouveau conduit d’électricité à Goma. Ce projet fait suite à l’éruption du volcan er la destruction des infrastructures de base comme l’électricité. »
    Les sans voix attendent des réactions publiques des dirigeants des partis dits d’opposition.
    Décaissement de plus de 300 de dollars de deniers publics pour construire la ville de Gomme est un crime d’une particulière gravité. Ce méfait doit être porté à la connaissance des Rwandais.
    Si par malheur Kagame passe à l’acte, tous les Rwandais devront refuser de payer les impôts.
    S’ils le sens du courage, abnégation, de l’honneur de dignité et de sacrifice, ils devront oser. Il y va de leur crédibilité à l’égard de leurs postérités.
    Un homme dépourvu de sens de l’honneur et de dignité même son chien ne peut le respecter. Kagame a u mépris total et viscéral à l’endroit des Rwandais. Pour lui, ils ne méritent même pas le traitement d’un chien. Les Rwandais doivent lui faire savoir que son mépris ne peut nullement rester impuni.
    Plus le Peuple Rwandais agit, plus il sera respecté non seulement par les individus comme Kagame mais également par les étrangers qui n’ont aucun temps à consacrer aux canards boiteux.
    D’autres faits d’une gravité exceptionnelle sont les suivants :
    1/ les images sur les détenus de la prison de Gitarama,
    2/ la limitation des naissances par castration obligatoire des hommes rwandais en âge de procréer, majoritairement Hutu dont les conséquences sont actuellement constatées dans certaines régions du Rwanda : nombre insuffisant d’élèves entre cinq et sept ans qui entrent à l’école primaire, un taux élevé de suicides et de divorces en raison de la stérilité des hommes consécutive à la castration forcée décidée par Kagame ( fait constitutif de crime de génocide tel qu’il est défini par le droit international et le droit interne rwandais, relevant de la compétence de la Cour Pénale Internationale (CPI)),
    3/ décision qui vient d’être prise par Kagame de faire avaler des millions de Rwandais à plus de 90% paysans un comprimé pour prétendument soigner des vers intestinaux dont souffrent les Rwandais : les Rwandais ciblés par Kagame souffrent d’une même verminose qui n’est connu que par lui et les membres de son associations de malfaiteurs et criminels notoires ; ce comprimé est un poison qui doit être testé chez les Rwandais (devenus, pour Kagame, des animaux sans maître) quant à ses effets ; Il est fabriqué par ses associés étrangers américains et israëlens;
    Alors que ces faits sont d’une gravité exceptionnelle pour les Rwandais actuels et futures, force est de constater le silence de tombeau de la part des dirigeants des partis dits d’opposition de l’intérieur et de l’extérieur. Ces crimes de Kagame sont un fait établi et ne requièrent donc pas des actions particulières pour les dénoncer publiquement et/ ou saisir la CPI, les organes des Nations Unies compétents et les tribunaux de certains Etats dits démocratiques où réside une communauté importante des Rwandais.
    Le crime flagrant est le traitement des détenus de la prison de Gitarama. Les images parlent d’eux-mêmes. Saisir la CPI ne pose procéduralement pas de problème de la part des associations des Rwandais de l’étranger.
    C’est la passivité des dirigeants des partis d’opposition opérant à l’étranger qui encourage Kagame dans ses méfaits. Il sait parfaitement qu’il ne peut nullement tout acheter. Pour les prédateurs dont Kagame fait partie, face à des milliards de dollars à gagner, la vie des Rwandais est insignifiante. Par conséquent c’est à ces derniers de prouver à Kagame et ses associés qu’ils font partie de l’humanité. Kagame est introuvé au Rwanda depuis bientôt deux ans. Pourtant il est payé tous les mois et effectuent des voyages à l’étranger aux frais des Rwandais. Tout Rwandais qui tente de porter à la connaissance des Rwandais la situation dans laquelle se trouve effectivement notre pays est littéralement broyé par la police politique qu’est le RIB et les juges obligés de Kagame et sin régime. Ces soi-disant juges sont majoritairement venus de la RDC et du Burundi. La parfaite illustration est le cas de Niyonsenga Hassan et autres qui croupissent dans les geôles de Kagame. Est-il difficile de diffuser les images des dirigeants du RIB et juges qui broient les Rwandais dans l’unique dessein de servir les intérêts de Kagame et autres?

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.