Nyuma ya Pierre Péan, Charles Onana, Marie-Roger Biloa, Natacha Polony nawe yabatsinze

1 COMMENT

  1. L’intérêt du jugement de la chambre correctionnelle de la Tribunal Judiciaire de Paris dans l’Affaire Polony:
    1/ Désormais, les Rwandais pourront évoquer à haute voix les crimes qui ont été commis par les soldats Tutsi du FPR sans tourner plusieurs fois sa langue dans la bouche. Mais encore faudra qu’ils osent.
    2/ Les membres des familles des victimes Hutu et Tutsi dits de second rang résidant dans les Etats dits de droit et démocratiques pourront actionner judiciairement les auteurs résumés des crimes de masse qui ont été commis par les soldats du FPR contre les Hutu, devant les tribunaux de ces Etats. Il faudra qu’ils soient nommément désignés. Etant précisé qu’ils sont notoirement connus d’une part et leurs méfaits sont déjà établis.
    Au lieu de dire que Kagame est autres ont fait ceci, cela dans les petits coins ou sur la toile, il faut qu’ils puissent oser. Plus ils osent, plus il seront entendus et soutenus. Le problème de paiement d’honoraires d’avocats ne peut logiquement pas se poser.
    C’est l’inaction ou la peur d’être traité de négationnisme de génocide des Tutsi qui encourage Kagame et les siens dans leur chasse à l’homme contre les Hutu et les Tutsi de second rang. Comment agissent les excroissances du FPR opérant en France en l’occurrence? ils utilisent les tribunaux français contre els Hutu, Tutsi rwandais ciblés. Il en est de même des étrangers dont les journalistes ci-dessus évoqués.
    Pourquoi les membres des familles des victimes Hutu et Tutsi de nom résidant en France ne puissent-ils pas agir identiquement contre Kagame, ses collaborateurs, Ibuka France, Communauté des Rwandais de France, en fait la Communauté des Tutsi de France (car les adhérents rwandais de cette association sont tous Tutsi, le CPCR de Gauthier Alain et autres) et laisser les juges français dire le droit.
    3/ Au regard de ce jugement du Tribunal Correctionnel du TJP dans l’Affaire Polony, les juges français ont fait comprendre à Kagame et les officines opérant en France pour le compte de son régime que leur mission est de dire le droit et rien que le droit et que la France est un Etat de droit et démocratique dans lequel il n’y a pas de sujets tabous ou interdits aux débats. Se pose la question de savoir s’il a bien compris la portée de ses échecs cuisants dans ses plaintes contre les journalistes ci-dessus mentionnés. Il faut espérer qu’il ne retirera par sa plainte contre Onana Charles et qu’il sera conséquent avec lui-même.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.